Site Loader
Blog Doctoome | Comment le confinement a changé la vie des Français ?

Le confinement a provoqué une crise sanitaire mais pas seulement. Il est aussi à l’origine d’une crise sociale avec de nombreuses inégalités. Enquête.

Comment s’est passé le confinement pour les femmes et les enfants ?

Cela a profondément modifié la vie des Français. Il a eu l’effet d’un miroir grossissant en mettant en valeur les inégalités. Condition de vie, travail, logement… Tous ces aspects ont été traités par une étude réalisée entre 30 avril et le 4 mai 2020 par l’Ined (Institut National d’Études Démographiques) en partenariat avec le consortium COCONEL (COronavirus et CONfinement Enquête Longitudinale) auprès de 2.000 adultes.

Alors que toutes les personnes d’un même foyer étaient retranchées dans un même logement pendant le confinement, il s’est avéré que c’est pour les femmes que cette période a été le plus compliquée. En effet, l’enquête révèle que 39 % des femmes « partagent leur espace de travail avec leurs enfants ou d’autres membres du ménage, contre 24 % des hommes ».

Par ailleurs, « la surcharge professionnelle et familiale a induit une dégradation des relations entre parents et enfants ». 18 % des personnes interrogées qui sont en télétravail remarquent une dégradation des relations avec leurs enfants depuis le début du confinement. À noter que « malgré des conditions de logement moins favorables en moyenne, les ouvriers et les employés sont plus nombreux que les cadres à avoir déclaré une amélioration des relations avec leurs enfants depuis le début du confinement ».

Le logement, révélateur des inégalités

Les jeunes ont eux aussi été impactés par le confinement. Selon l’enquête, « 39 % déclarent avoir subi une baisse de revenus. 44 % des jeunes se sentent isolés, un taux qui a quasiment doublé par rapport à la situation qui précédait le confinement ». Un tiers des 18-24 ans auraient quitté leur logement pour rentrer chez un parent ou un proche pendant le confinement.

Concernant leur habitation, tous les Français ne sont pas logés à la même enseigne. 15% possèdent un ou plusieurs autres logements en dehors de leur résidence principale et la superficie atteint en moyenne 48 m2 /personne. Néanmoins certains restent encore très mal logés puisque pendant le confinement, un ménage sur dix vivait dans un logement surpeuplé. De plus, 11% ne possèdent aucun espace extérieur (jardin privatif ou partagé, cour, balcon, loggia…).

Peur de manquer d’argent et d’être seul

Le confinement a aussi exacerbé la sensation d’isolement et la peur de rencontrer des problèmes d’argent. Malgré de nombreux échanges de services, 38% des Français déclarent se sentir isolés dans leur logement ou leur quartier, 31% ont constaté une chute des revenus de leur ménage, un quart craignent des difficultés pour payer leur logement dans les douze prochains mois et 7% redoutent même de perdre leur logement.« En définitive, la pandémie n’a épargné aucune catégorie de la population. Toutefois, d’abord considérée comme une crise sanitaire, la pandémie constitue aussi aujourd’hui une crise sociale majeure » conclut l’enquête. Elle a notamment renforcé les inégalités sociales et les inégalités hommes-femmes.

Besoin de conseil pour le déconfinement ? Gardez vos précautions face au virus. Transports en commun : quelles précautions prendre face au COVID-19 ?

Emilie House

Facebook
Youtube
Linkedin
Instagram