Coronavirus : les médecins du travail autorisés à délivrer des arrêts de travail
Actualités santé

Coronavirus : les médecins du travail autorisés à délivrer des arrêts de travail

Coronavirus : les médecins du travail autorisés à délivrer des arrêts de travail

Les 12.000 médecins du travail peuvent, depuis mercredi 13 mai, prescrire des arrêts de travail. Ils sont délivrés en cas de suspicion ou d’infection au Covid-19. Toutefois, ce sont d’autres professionnels de la santé qui réalisent les tests de dépistage.

Un arrêt de travail en cas de suspicion au Covid-19

Un décret publié mardi 12 mai au Journal officiel précise que les services de santé au travail sont autorisés à prescrire des arrêts de travail en relation avec le coronavirus.

D’ordinaire, les médecins du travail ne peuvent pas prescrire d’arrêt de maladie, contrairement au médecin traitant. Ils peuvent désormais le faire pour les « personnes atteintes ou suspectées d’infection au Covid-19, ou faisant l’objet de mesures d’isolement, d’éviction ou de maintien à domicile ».

Cependant, le médecin du travail ne pourra pas réaliser de tests malgré l’ordonnance qui prévoyait « d’associer les services de santé au travail à une politique de tests plus massifs dans une perspective de sortie de confinement ». Le ministère du Travail se réfère au protocole de déconfinement qui interdit les campagnes de dépistage en entreprise.

Différents cas de figure

Si un salarié présente des symptômes comme de la fièvre ou de la toux pouvant être en lien avec le coronavirus, il peut dès à présent aller voir son médecin du travail. Ce dernier pourra lui délivrer un arrêt de travail que le salarié n’aura pas à envoyer à l’Assurance Maladie. 

Il en est de même, si le salarié habite avec un proche fragile ou qu’il doit garder des enfants. Le médecin du travail pourra dans ce cas lui fournir une interruption de travail. L’employeur placera le salarié en activité partielle indemnisée.

Les médecins du travail auront pour rôle d’apporter un « message de prévention » pour lutter au mieux contre le Covid-19. Cela permet d’accompagner les entreprises dans la crise sanitaire. Ils pourront également « suspendre certaines visites médicales obligatoires », afin de recevoir en priorité les salariés potentiellement contaminés par le coronavirus. 

Retrouvez nos doctips du mois de mai sur notre blog Doctoome