Blog Doctoome | Avoir des pensées positives diminue le risque de démence
Santé et traitements,  Santé Mentale

Avoir des pensées positives diminue le risque de démence

Réduire le risque de démence

Êtes-vous du genre à toujours voir le verre à moitié vide ? Si oui, pensez à adopter la technique des pensées positives. Une nouvelle étude de l’Université de Londres révèle que les pensées négatives ont un lien avec la maladie d’Alzheimer. Les pensées positives diminuent le risque de démence.

Un lien entre pensées négatives et démence

Selon une étude, les personnes pessimistes seraient plus exposées au déclin cognitif. Cela est dû au dépôts plus importants de deux protéines nocives responsables de la maladie d’Alzheimer. La revue Alzheimer’s & Dementia a publié ces résultats.

Selon l’auteure principale, le Dr Natalie Marchant, psychologue et chercheuse au département de santé mentale de l’University College de Londres : « nous pensons que la pensée négative répétitive puisse être un nouveau facteur de risque de démence ».  Les chercheurs ont étudié les pensées négatives sur plus de 350 participants âgés de plus de 55 ans.

Ces derniers ont indiqué leurs inquiétudes et ruminations mais aussi s’ils souffraient d’anxiété ou de dépression. Une scintigraphie cérébrale a également permis d’évaluer le niveau de dépôts de tau et d’amyloïde. Les résultats ont montré un plus grand déclin cognitif chez les personnes déprimées et anxieuses.

Favoriser les pensées positives

Le neurologue Dr Richard Isaacson, fondateur de la Clinique de prévention d’Alzheimer à New York-Presbyterian et Weill Cornell Medical Center a indiqué : « Il s’agit de la première étude montrant une relation biologique entre la pensée négative répétitive et la pathologie d’Alzheimer. De plus, il donne aux médecins un moyen plus précis d’évaluer le risque et de proposer des interventions plus personnalisées. De nombreuses personnes à risque ne sont pas conscientes de l’impact négatif spécifique de l’inquiétude et de la rumination directement sur le cerveau ».

La technique des pensées positives pourrait ainsi protéger les individus et leur éviter de développer certaines formes de démence. De même, d’après une autre étude datant de 2019, les personnes qui voient la vie sous un angle positif présentent moins de risque. Elles ont de meilleures chances d’éviter de développer des maladies cardiovasculaires en comparaison aux personnes pessimistes. Plus une personne est positive et plus elle se protège contre les accidents vasculaires cérébraux mais aussi les crises cardiaques. 

Soyez heureux, fixez-vous sur des pensées positives pour avancer !

Profitez d’une consultation médicale post-confinement entièrement remboursée

Psychologue Angers, Psychologue Strasbourg