Santé et traitements,  Santé Mentale

Thérapie cognitive et comportementale (TCC) dans la dépression : comment ça marche ?

Marie-Lou Mauche – Psychologue clinicienne

Marie-Lou Mauche, psychologue clinicienne spécialisée en thérapie cognitive et comportementale (TCC) nous parle aujourd’hui de la prise en charge du trouble dépressif.
Après avoir travaillé dans un CMP Enfants Adolescents dans les Vosges, elle reçoit aujourd’hui un public enfant et adulte au sein d’un cabinet médical en Alsace (Sainte Croix aux Mines) mais aussi en ligne en visio!

La dépression se caractérise par un mal-être profond qui engendre fréquemment une apathie. C’est-à-dire un manque de motivation et d’intérêt. La dépression est considérée comme une maladie chronique d’ordre psychique.

En effe,t les symptômes observés sont une grande tristesse, des troubles du sommeil et de l’appétit. Mais également un sentiment de dévalorisation et de désespoir ainsi que la perte de toute joie.

Suis-je en dépression ?

La dépression touche aujourd’hui 1 personne sur 10 en France. Ce trouble a des répercussions importantes sur la vie de la personne. On peut retrouver ainsi un sentiment de tristesse présent toute la journée, une diminution du plaisir dans les activités. Mais aussi, un changement au niveau de l’appétit et du sommeil, un ralentissement de la pensée ou comportemental. De même qu’une fatigue importante, une dévalorisation ou bien des idées suicidaires fréquentes. Si cinq de ces symptômes sont présents depuis au moins deux semaines, un diagnostic de dépression peut alors être établi par un psychiatre.

De plus, avec l’isolement social et le sentiment de dévalorisation ou de culpabilité qu’engendre l’état dépressif, il est alors souvent difficile d’aller consulter un thérapeute. Pourtant, il est important de se faire aider pour traverser cette maladie. Qui a des répercussions physiques sur les structures cérébrales.

Ce n’est donc pas un problème de manque de volonté ! Et, bien que les symptômes puissent s’atténuer naturellement avec le temps. De ce fait l’accompagnement d’un psychologue (et une aide médicamenteuse selon la sévérité) peut venir réduire la progression ou la durée des symptômes dépressifs.

En effet, la thérapie cognitive et comportementale (TCC) est indiquée pour la prise en charge des troubles dépressifs. Car son efficacité thérapeutique a été prouvée par de nombreuses études scientifiques. Elle est aujourd’hui recommandée par la Haute Autorité de la Santé et les professionnels de santé.

A quoi ressemble une TCC ?

Pour avoir une idée plus précise de ce qu’est la TCC, voici un exemple de dialogue qu’on pourrait retrouver dans une thérapie cognitive et comportementale :

“-Bonjour, Je viens vous consulter car je me sens vraiment épuisée en ce moment et je vois tout en noir! Je n’arrive plus à gérer le quotidien et c’est vraiment difficile pour moi de m’occuper des enfants et des tâches quotidiennes. J’ai rien envie de faire, par exemple j’ai beaucoup de mal à me lever le matin! 

-Premièrement je vous félicite d’avoir pu venir en dépit de la fatigue que vous traversez actuellement. Comment vous sentez vous aujourd’hui ?

-Je me sens très triste et désespérée. Je n’ai plus de motivation pour faire la moindre tâche, comme les courses ou aider mes enfants dans les devoirs. Tout me parait insurmontable!

-En effet l’absence de motivation que vous ressentez est normale lorsqu’on souffre de dépression. Elle peut s’expliquer biologiquement par un dérèglement de substances chimiques du cerveau qui contrôlent certains domaines de notre organisme comme le sommeil, l’humeur, l’appétit et la motivation . L’une de ces substances est appelée “sérotonine”. C’est l’hormone du plaisir. Dans la dépression, cette substance est en trop petite quantité donc il vous est impossible de réaliser des activités comme votre ménage, car le plaisir nécessaire pour réaliser la tâche est insuffisamment produit par votre cerveau ! Et oui, même les corvées procurent habituellement une certaine forme de plaisir, comme le sentiment agréable à l’idée de recevoir des amis dans un espace propre et entretenu par exemple. Si ce plaisir est absent, la motivation est absente aussi. Dans la dépression, même une activité habituellement agréable et peu coûteuse en énergie, comme passer du temps avec des proches, est ressentie comme infaisable, en lien avec ce trop bas niveau de sérotonine.

-Je vois… Mais du coup si je ne suis pas motivée, comment passer à l’action?

-En effet, nous pensons habituellement que nous avons besoin d’une motivation pour nous pousser à l’action. Pourtant, contrairement à ce que l’on peut imaginer, l’action alimente aussi la motivation. En inversant ainsi le schéma, c’est à dire en concentrant principalement son énergie sur l’action sans attendre la présence de la motivation. Cela permettra d’engendrer de nouveau progressivement de la motivation et ce, à plus long terme!

-Vous savez j’aimerais bien me mettre à l’action, mais je ne suis pas sûre d’y arriver seule!

-Rassurez vous, je serais là pour vous accompagner pas à pas. Et pour obtenir davantage de changement dans votre quotidien, l’idée de la thérapie comportementale et cognitive est d’appliquer des exercices. Que nous déterminerons ensemble, à faire chez vous. Cela pourrait ressembler à un planning détaillé où l’on programmerait des activités accessibles pour vous. Ceci aiderait à vous remettre en mouvement et à reprendre progressivement de l’énergie. 

-Pourquoi pas, je pourrais faire 20 min de ménage par jour par exemple! Mais je ne prends aucun plaisir à faire ça aujourd’hui! Et pourtant avant ça me détendait !

-C’est une bonne idée! Ces actions ne doivent pas être trop coûteuses en termes d’énergie au départ et vous ne ressentirez peut-être pas de plaisir directement après l’avoir fait. Mais petit à petit ça va avoir une incidence sur votre motivation et sur votre sentiment de compétence. Il sera donc important de ne pas rechercher le plaisir ni la motivation, mais simplement la réalisation de l’exercice. Et petit à petit ça aura un effet sur votre motivation et votre énergie.

-Il faudra donc être patiente alors! Puis, je sais que du jour au lendemain je ne pourrais pas voir la vie en rose !

-Exactement, l’idée étant d’aller petit pas par petit pas en dehors de votre zone de confort. “

Maintenant à vous

Si vous pensez être en souffrance dépressive, n’attendez plus! Allez consulter un psychologue ou un psychiatre près de chez vous ou en visio afin de ne pas porter ça tout seul! En effet l’accompagnement d’un proche en état de dépression est également très difficile à vivre au quotidien, il peut être aussi utile de se faire aider.


Pour en savoir plus sur Marie-Lou, c’est par ici : Découvrez Marie-Lou

En quoi consiste la sophrologie ?