dysorthographie-traitement et suivi orthophoniste
Santé et traitements

Comment détecter la dysorthographie ?

La dysorthographie est un trouble d’apprentissage qui touche l’écriture. Les personnes atteintes de dysorthographie ont des difficultés à reconnaitre, comprendre et reproduire les symboles écrits. 

Dysorthographie, qu’est-ce que c’est ? 

La dysorthographie est un trouble du langage écrit. Il interfère avec la capacité d’une personne à épeler et / ou écrire correctement. « Dys » vient de dysfonctionnement et traduit les problèmes que rencontre l’enfant pour acquérir et maîtriser l’orthographe. Pour détecter la dysorthographie, on réalise des tests d’orthographe. En général, on les réalise en milieu scolaire. On remarque alors ce trouble lorsque l’enfant ne parvient pas à écrire les mots avec la bonne orthographe. Ces enfants n’ont pourtant aucun problème de lecture ou de compétences verbales. Ces enfants confondent les consonnes et les voyelles, ajoutent ou inversent les lettres ou les syllabes. Enfin, ils mélangent et épellent mal des lettres.

Définitions

La dysorthographie est un trouble qui se caractérise par une orthographe incorrecte et une déconnexion entre les lettres d’un mot et les sons. L’enfant dysorthographique rencontre alors des difficultés à associer un graphème à un son. Par exemple, un élève souffrant de dysorthographie pourrait épeler le mot « mine d’or » comme « min d’ro » ou « poudre » comme « pouber ». Les erreurs grammaticales peuvent inclure des problèmes de conjugaison, de ponctuation, une confusion des sons proches, une mauvaise découpe des mots ou des incohérences dans une phrase. L’enfant est également incapable de mémoriser des mots. 

Les interruptions grammaticales et orthographiques peuvent être importantes chez certains élèves et il peut être difficile de comprendre leur écriture. De plus, les élèves qui souffrent de dysorthographie mettent davantage de temps à compléter un test de grammaire. Par exemple, un mot connu par la majeure partie des élèves qu’ils peuvent épeler en quelques secondes peut prendre cinq ou dix minutes aux enfants dysorthographiques. Pour ces enfants, les devoirs peuvent prendre davantage de temps et une fatigue peut par ailleurs s’installer. Ces enfants ont généralement besoin davantage de temps pour comprendre les consignes mais aussi de calme afin de se concentrer.

Causes & diagnostic

Ces déficits cognitifs sont un réel handicap pour l’enfant. La prématurité ainsi que la souffrance néo-natale peuvent être à l’origine de ce déficit. D’autres facteurs, comme le manque de motivation, des facteurs génétiques comme une altération du système cérébral peuvent aussi avoir un impact. Enfin, certains enfants connaissent ce trouble du fait de facteurs hormonaux mais aussi environnementaux. L’impossibilité d’assimiler les règles orthographiques peut engendrer des difficultés pour suivre le cursus scolaire, mais également pour s’insérer dans la vie professionnelle à l’âge adulte. On associe généralement ce trouble à la dyslexie. Cette dernière représente un trouble du langage écrit ayant des conséquences sur la lecture, l’orthographe et l’écriture. 

Il est donc essentiel de traiter la dysorthographie et d’éliminer d’autres facteurs qui pourraient être en cause. Cela peut être un trouble visuel, dans ce cas il est recommandé d’effectuer un examen ophtalmologique. Ce trouble peut également être dû à des troubles de surdité, il faudra alors consulter un ORL qui réalisera un audiogramme. 

Personnes concernées

Plus de 5% des enfants rencontrent des troubles dys (dysorthographie, dyslexie, dyspraxie, dyscalculie). Toutefois, la dyslexie-dysorthographie concerne la majorité de ces troubles d’apprentissage. Ainsi, les enfants dysorthographiques sont bien souvent dyslexiques. Pour les personnes dysorthographiques, il est très difficile de mémoriser correctement les mots afin de maîtriser un lexique orthographique. Le même mot peut être écrit de manière différente. Ces personnes peuvent également oublier les accords, la concordance des temps et optimiser la syntaxe

Diagnostiquer la dysorthographie

Détecter les signes

C’est le plus souvent à l’école que l’on détecte un enfant dysorthographique. Il est possible de repérer les premiers signes dès la maternelle, dès lors que l’enfant ne parvient pas à analyser les sons. De plus, les parents repèrent généralement très vite que l’enfant rencontre des problèmes d’écriture. Dans ce cas, ils peuvent demander à leur médecin un rendez-vous avec un orthophoniste afin de réaliser un bilan orthophonique. L’assurance maladie prends en charge ce bilan.

Quand consulter un orthophoniste ? 

Pour dépister et traiter la dysorthographie, il est important de consulter rapidement un orthophoniste si l’enfant développe un retard de langage d’écriture. Un bilan orthophonique devra être réalisé au plus tôt pour éviter le retard scolaire. Il permettra de déterminer les troubles mais aussi leur gravité. L’orthophoniste pourra alors proposer une rééducation adaptée à l’enfant. Il s’agira de noter les forces et les faiblesses de l’enfant afin de traiter au mieux son trouble. L’orthophoniste pourra également donner à l’enfant les notions de base de l’écriture. La durée de la rééducation dépend de la sévérité des troubles de l’enfant. 

Prise en charge & Traitement de la dysorthographie

Une fois diagnostiqué, il est important de prendre en charge ce trouble et de le traiter au mieux. Lors d’une dysorthographie légère, une séance d’une heure d’orthophoniste par semaine peut être suffisante. Cependant, si les troubles sont plus importants ou ont été pris en charge trop tardivement,  il se peut que l’enfant nécessite une prise en charge de deux à trois séances d’une heure par semaine. L’orthophoniste pourra aider votre enfant à retrouver les bases de l’orthographe, de la grammaire et de la conjugaison. Il accompagnera aussi les parents afin qu’ils puissent agir au quotidien sur ce trouble. 

Accompagnement médical

Un parcours coordonné avec une graduation des soins selon les besoins de l’enfant est prévu. Au même titre que les autres enfants présentant un handicap, les enfants atteints de dysorthographie peuvent bénéficier de soins personnalisés. La rééducation repose avant tout sur les séances d’orthophonie. Un pédiatre ou un médecin généraliste, en lien avec le médecin de santé scolaire, peuvent également faire des consultations. D’autres professionnels peuvent être consultés, comme un psychologue ou encore un médecin spécialisé dans les Troubles spécifiques du Langage et des Apprentissages.

Accompagnement scolaire 

La loi du 11 février 2015 prévoit des aménagements scolaires. Les enfants atteints de dysorthographie peuvent bénéficier d’un programme adapté à leurs capacités et à leurs besoins. L’enfant sera scolarisé dans un établissement à proximité de son domicile. Le « Projet Personnalisé de Scolarisation », qui permet d’adapter l’emploi du temps de l’enfant selon ses troubles, sera mené par les enseignants ainsi que les parents. Des adaptations pédagogiques sont prévues avec une pédagogie différenciée. L’équipe éducative peut mettre en place un allègement du travail, des consignes plus claires et simples ainsi que des photocopies adaptées. Sur demande, la famille peut aussi avoir des outils informatiques pour faciliter l’apprentissage. De plus, lors d’examens, on donne davantage de temps aux personnes atteintes de dysorthographie. Elle peuvent conserver des notes et utiliser un matériel spécialisé.