Blog Doctoome | Gel hydroalcoolique : attention au soleil
Actualités santé,  Santé et traitements

Gel hydroalcoolique : attention au soleil

Gel hydroalcoolique : Attention en été

Attention au combo soleil et gel hydroalcoolique. Il peut entraîner des manifestations cutanées telles que brûlures, tâches marron, rougeurs et irritations.

Le gel hydroalcoolique fragilise la peau

Les beaux jours commencent à s’installer et les gestes barrières sont toujours de rigueur. Si le gel hydroalcoolique est essentiel pour lutter contre la propagation du covid-19. Cependant, son utilisation nécessite de la prudence, surtout avec le soleil. Ce produit contenant environ 70% d’alcool peut fragiliser la peau et la rendre photosensible.

Selon le Dr Marta Frieyro, dermatologue à l’hôpital Quirónsalud Marbella, interviewée par le journal espagnol El Mundo, « l’absorption rapide du gel hydroalcoolique crée une fausse sensation d’évaporation totale du produit sur la peau, alors ‘qu’il reste longtemps sur sa surface’ et que l’exposition de la peau au soleil peut conduire à ‘une brûlure’ », rapportent nos confrères de 20 Minutes.

Soleil + gel hydroalcoolique = dermite en breloque

L’exposition au soleil après avoir utilisé du gel hydroalcoolique peut entraîner divers maux. Brûlures, tâches marron, rougeurs, irritations apparaissent alors sur la peau. Cette réaction allergique est une dermite en breloque. Une manifestation cutanée qui arrive aussi lorsque l’on s’applique du parfum ou du déodorant en spray.

Pour continuer à lutter contre la propagation du covid-19 tout en profitant du soleil, il est préférable de se laver les mains à l’eau et au savon. Un geste barrière essentiel et compatible avec les préconisations habituelles pour se protéger lors d’une exposition aux UV.

Lire l’article : Gel hydroalcoolique : nos conseils pour éviter d’abîmer ses mains

Dermatologue Annecy Dermatologue Bordeaux