Faciliter la digestion naturellement
Actualités santé,  Alimentation

Faciliter la digestion naturellement

Avant d’être assimilés par notre organisme, les aliments ont besoin de subir une série de transformations dont l’objectif final est de produire de l’énergie : c’est le processus de digestion. Faciliter la digestion naturellement, par Clémence.

Clémence Chabbert - Naturopathe et Réflexologue

Je m’appelle Clémence, Naturopathe et Réflexologue (plantaire & auriculaire), passionnée et dévouée à mon métier. Mon approche de la naturopathie se base en grande partie sur l’alimentation, la façon de manger, ce que nous mettons dans nos assiettes. Vitale, elle nous procure les apports nutritionnels nécessaires au bon fonctionnement de notre organisme. Et surtout, elle procure plaisir et gourmandise ! Essentiel n’est-ce pas ?

Qu’est-ce que la naturopathie ?

Médecine traditionnelle, l’objectif de la naturopathie est de maintenir l’individu en bonne santé par des moyens naturels comprenant : alimentation, aromathérapie, phytothérapie, gestion du stress, nutrithérapie ou la réflexologie.

Avant toutes choses, le symptôme annonce un déséquilibre. Après avoir découvert l’origine de celui-ci, le naturopathe travaille main dans la main avec son consultant sur un programme d’hygiène de vie individualisé.

Quel impact peut avoir la naturopathie sur la digestion ?

Quand nous allons mal, l’idéal est de rechercher les causes extérieures afin de comprendre ce qui bouleverse notre corps et notre mental. En ce sens, la naturopathie s’avère précieuse, notamment, ici, lorsque le système digestif semble se contrarier !

Nausées, douleurs intestinales, ballonnements, constipation, … ? 

D’où peuvent provenir les troubles digestifs ?

Aussi divers soient-ils, les troubles digestifs présentent des causes tout aussi variées comme : Paresse hépatique, perméabilité intestinale, prise de médicaments (anti-inflammatoires, antibiotiques, …), allergie alimentaire, intolérance (lactose, gluten, …), mauvaise alimentation, stress, activité physique insuffisante…

Avant d’être assimilés par notre organisme, les aliments ont besoin de subir une série de transformations dont l’objectif final est de produire de l’énergie : c’est le processus de digestion. Faciliter sa digestion naturellement, par Clémence.

Les conseils de Clémence pour faciliter sa digestion naturellement

Manger beau pour mieux digérer

Le saviez-vous ? Le processus de digestion, si complexe soit-il, commence par la vue. Ainsi le cortex visuel (lobe occipital du cerveau) interprète et transmet l’information au centre salivaire pour stimuler la sécrétion de cette dernière. Concrètement, un plat au visuel alléchant et d’autant plus, humectant, donne le top départ aux sécrétions digestives. – Faciliter sa digestion naturellement

Bien mastiquer

Manger sainement, c’est avant tout prendre le temps de manger et de mâcher ! Trop souvent négligée, la mastication est essentielle dans le processus de digestion. Celle-ci permet : le broyage des aliments par l’action combinée des dents et de la langue, d’économiser 30% du travail stomacal, la lubrification des aliments pour favoriser la déglutition, de favoriser la sensation de satiété, la sécrétion d’amylase salivaire ayant pour fonction la prédigestion de l’amidon (à hauteur de 40%).

La digestion demande beaucoup d’énergie au corps via les réactions chimiques nécessaires à celle-ci. Or, si les aliments arrivent en morceaux dans l’estomac plutôt qu’en bouillie, celui-ci devra fournir encore plus d’effort pour les assimiler. Bonjour les soucis !

Assainir son alimentation

Faciliter sa digestion naturellement – Bien mâcher des aliments de qualité, c’est encore mieux ! Je recommande ainsi une alimentation de saison, locale, bio, variée et gourmande. Bienvenue aux produits bruts, peu transformés et digestes. C’est la farandole des fruits et légumes frais puis des céréales semi-complètes ou complètes. Bye Bye les aliments industriels au quotidien ; dépourvus de vitamines et minéraux.

Ps : Une barquette de carottes râpées, c’est un plat industriel et transformé, même avec un nutriscore A !

Associations alimentaires

Les enzymes nécessaires à la transformation des aliments pendant le processus de digestion, diffèrent selon leur nature. Notons que les lipides ont leur digestion qui débutent dans l’intestin grêle au contact de la lipase (enzyme digestive des lipides), alors que les glucides se dégradent dans la bouche comme précédemment expliqué, puis les protéines dans l’estomac avec la pepsine (enzyme digestive des protéines).

Ceci révèle des incompatibilités digestives telle que protéine-amidon (soit viande rouge-pomme de terre). Car la digestion en milieu acide de la protéine bloque instantanément celle de l’amidon. Conclusion, la pomme de terre fermente et entraîne des ballonnements. Il est donc conseillé de manger l’un ou l’autre avec des légumes.

De même, les fruits devraient être mangés loin des repas pour éviter le processus de fermentation et les crudités en entrées, plus faciles à digérer que les légumes cuits.

Respecter le principe de Chrononutrition

Basée sur l’horloge biologique du corps en fonction des sécrétions enzymatiques et hormonales, la chrononutrition permet une meilleure assimilation des nutriments. L’objectif est donc de réguler les apports alimentaires en tenant compte des besoins de l’organisme.

Par sécrétion de cortisol (hormone de stress et stimulante), il est préférable d’éviter un petit-déjeuner sucré au profit de protéines et bonnes graisses (ex : beurre, fromage, œuf, avocat, …). Essentielles à la fabrication de dopamine (hormone du plaisir).

Le midi, place aux protéines. C’est le moment de la journée ou elles sont le mieux assimilées par la production optimale de protéases (enzyme digestive). La satiété est assurée lorsque l’association avec des légumes permet de respecter un bon équilibre acido-basique.

Au dîner, le système digestif commence à être au repos. Optez pour un repas léger le soir, c’est la clé pour une digestion optimisée et un sommeil récupérateur.

Vous l’aurez compris, il n’y a pas de place ici pour le grignotage à longueur de journée au risque de perturber l’ensemble du système digestif.

Les modes de cuisson

Faciliter sa digestion naturellement – La cuisson des aliments est tout aussi importante pour la digestion que le choix de ceux-ci, aussi bien les températures/ méthodes de cuisson que les ustensiles utilisés. Elle peut à la fois préserver toutes les qualités nutritionnelles des aliments ou les détruire.

Si bien, une cuisson lente et douce (ex: cuisson à l’étouffée ou vapeur)  apporte à notre organisme les oligoéléments, les vitamines et minéraux indispensables à son bon fonctionnement. 

Je conseille également, d’essayer autant que possible de cuire les aliments dans leur peau et non en petits morceaux, pour conserver un maximum de vitamines.

Gestion du stress

Le stress, l’ennemi de notre système digestif ! Le nerf vague en action !

Concrètement, au niveau physiologique, nous sommes régis par le système nerveux autonome. Divisé selon deux branches : sympathique et parasympathique. Le premier est synonyme d’action/réaction, l’état d’alerte est sonné !

Le second, c’est tout l’inverse ! Ici repos, détente et régénération sont les maîtres mots. Une fois l’alerte passée, le système parasympathique, géré par le nerf vague, a pour objectif de faire revenir l’organisme à son état de base. Ce dernier s’étend du crâne pour innerver nombreux organes, notamment ceux du système digestif. Celui-ci est responsable du péristaltisme et du séquençage de la digestion. De plus, en augmentant les sécrétions salivaires, gastriques et intestinales. Ainsi, pour une digestion optimale, il est préférable que le niveau de stress soit peu élevé.

Et le péristaltisme parlons-en ! Simple contraction des organes, celui-ci permet la progression des aliments de l’œsophage à l’anus, à l’origine du transit digestif. Il est donc nécessaire de l’entretenir pour optimiser la digestion et éviter la constipation, notamment par la relaxation, une activité physique quotidienne (Ex : une marche de 30 minutes par jour) ou des respirations abdominales profondes (une dizaine par jour).

Par où commencer ? Je n’ai qu’une chose à vous dire : à votre rythme !