Ostéopathie pédiatrique : Coralie Litzler
Actualités santé,  Enfants

Ostéopathie pédiatrique : pourquoi consulter ?

Le chemin vers la maternité est différent pour chaque femme : parcours de PMA, grossesse naturelle, adoption, tant de possibilités qui rendent ce parcours unique. Ensuite, vient le temps de la grossesse puis celui de l’accouchement et enfin, le post-partum qui vient finaliser ce chemin. Cependant un nouveau challenge commence à l’arrivée du bébé et ce n’est pas toujours une mince affaire. Pour les parents, ne pas réussir à apaiser certains maux de leur nourrisson peut faire naître de la culpabilité. Rien de plus normal, la santé de leur bébé est primordiale. 

Coralie Litzler - ostéopathe

Coralie Litzler,
Ostéopathe depuis 2019, formée sur la prise en charge des femmes enceintes, des nourrissons notamment sur les déformations crâniennes (plagiocéphalies/brachycéphalie)
et des freins restrictifs buccaux.
Également formée sur la prise en charge des sportifs et du kinésio-taping. 

Pourquoi consulter un ostéopathe pour votre bébé ? 

L’ostéopathie est une discipline qui permet de prendre en charge tout type de personne. Cependant, au fil de mes lectures et formations, j’ai pu constater que les nourrissons font partie d’une population ayant besoin d’une prise en charge très particulière, qui nécessite des connaissances précises. L’ostéopathe qui possède une approche thérapeutique douce, travaillera sur les zones restreintes qui nécessitent d’un coup de pouce pour permettre au bébé de retrouver son bien-être et de se détendre. Ces tensions sont la plupart du temps liées à la position intra-utérine lors de la grossesse, et/ou à l’accouchement.

Ostéopathie pédiatrique

Quels sont les motifs de consultation? 

Les motifs de consultation les plus fréquents sont : les coliques, les reflux, les RGO, la constipation. En résumé, tout ce qui entoure la sphère digestive, sans oublier le sommeil. Cependant, on remarque une forte augmentation de demande de prise en charge pour les motifs suivants: les déformations crâniennes et les freins restrictifs buccaux (surtout au niveau de la langue). 

Les parents viennent aussi consulter pour faire un point après l’accouchement et éliminer toutes les tensions liées à ce dernier. Il est vrai que la maman fait un travail colossal pour mettre au monde un enfant. Néanmoins, il ne faut pas oublier que le nourrisson fournit également un travail énorme, notamment lors du passage dans le bassin. 

Les déformations crâniennes 

« J’ai l’impression depuis quelque temps, que mon bébé ne tourne pas la tête de ce côté et du coup, son crâne devient plat ». Voici, ce que les parents nous expliquent à leur venue au cabinet. Lors de la naissance, il arrive que nous puissions apercevoir directement que le nourrisson ne tourne pas correctement la tête des deux côtés mais cela peut également s’installer durant les premières semaines de vie. 

Les brachycéphalies et plagiocéphalies sont des déformations souvent vues en cabinet. Ces dernières, avec un suivi adéquat chez l’ostéopathe, ainsi que des conseils applicables à la maison par les parents se résorbent rapidement. Pour les cas les plus importants, une réorientation pourra être effectuée chez un spécialiste du casque. 

Ces déformations sont le plus souvent la résultante de tensions cervicales, tel que le torticoli. Le nourrisson restera du côté qui lui semble le plus confortable ce qui provoquera sur le long terme, un aplatissement de ce même côté (plagiocéphalie).

La stimulation du nourrisson à la maison est une habitude essentielle à adopter par les parents. Cela permet un travail de prévention et diminue, voire efface, les risques de déformations crâniennes. 

Manipulation douce sur un nourrisson par Coralie Litzler, ostéopathe

Freins de langue restrictifs 

Bien qu’aujourd’hui les freins de langue restrictifs semblent être perçus comme un effet de mode, il s’agit bien d’une réelle problématique. Si les détections se font plus nombreuses, c’est grâce aux professionnels de santé qui redoublent de vigilance. Bien que cela semble inoffensif, le frein de langue crée tout d’abord des problèmes lors de l’allaitement maternelle, mais aussi des coliques, des reflux et des problèmes de succion ainsi que des problèmes de verbalisation et de dentition. Tant de problématiques pour un petit bout de tissu trop tendu. L’ostéopathe qui le détecte, vous donnera tous les conseils nécessaires à appliquer pour la suite de la prise en charge. 

Les troubles digestifs 

Coliques, reflux, RGO, crispations, constipations, sont des motifs de consultations très fréquents en cabinet. Souvent associées à des pleurs récurrents et de la nervosité, ces derniers laissent les parents impuissants. Le suivi ostéopathique est associé à un travail pluridisciplinaire avec le médecin pour apporter au nourrisson la meilleure prise en charge possible.

L’ostéopathie pour aider les parents ! 

L’ostéopathe manipule le bébé pendant la séance mais la clé essentielle pour ce dernier est ses parents. Il est donc primordial que le praticien, les conseille et rassure pour que le travail continue à la maison. Sans cela, l’évolution sera moindre. L’ostéopathe est le précurseur de l’amélioration, puis ce sont les parents, à la maison, qui prennent le relais. C’est pourquoi, il est important d’épauler et de conseiller le plus justement possible ces derniers. Ce travail d’accompagnement est essentiel. Qu’il soit là pour améliorer un état de santé ou de manière préventive. Aucune question n’est bête. Après tout être parent est un apprentissage du quotidien. 

Comment se déroule une séance ? 

En règle générale, la séance dure 45 minutes. Elle débute par une anamnèse, c’est -à- dire, un questionnaire sur la grossesse, l’accouchement et la vie du bébé. Puis vient le temps de la pratique. Sur un nourrisson, pas question de « crack ». Le praticien réalise des techniques douces en travaillant avec l’enfant. Le corps est analysé dans sa totalité pour ne passer à côté d’aucune tension. L’objectif étant de permettre au nourrisson de retrouver un bien-être général. 

L’ostéopathe qui prend en charge le nourrisson, travaille également de manière pluridisciplinaire avec les professionnels nécessaires (pédiatre, kinésithérapeute, ORL, orthophoniste, psychomotricienne etc) afin que la prise en charge du bébé soit maximale. La participation des parents est également essentielle pour l’amélioration des symptômes. Elle prend en charge des problématiques spécifiques comme citées plus haut, mais peut aussi intervenir pour de simples bilans et veiller au bon développement de l’enfant.