Ostéopathie et grossesse
Actualités santé,  Santé et traitements

Ostéopathie et grossesse : pourquoi consulter ?

La grossesse est un bouleversement physiologique pour une femme. C’est incroyable de voir à quel point le corps est capable de s’adapter et de se transformer. Cela continue même après l’accouchement et prouve que le corps a encore des capacités d’adaptation dans les semaines qui suivent.  

Elodie Bour Ostéopathe
Elodie Bour, Ostéopathe

Je m’appelle Elodie Bour et je suis ostéopathe depuis 2020. J’ai étudié à Isostéo Lyon et, à la fin de mon cursus, j’ai effectué un mémoire sur l’ostéopathie et l’atopie. Suite à l’obtention de mon diplôme, j’ai fait une formation en  périnatalité afin d’être en capacité de prendre en charge les femmes enceintes et en postpartum, les bébés et les  enfants. Je travaille actuellement dans le cabinet de ma collègue dans le 3ème arrondissement de Lyon qui reçoit une population assez centrée sur la périnatalité. Ma collègue étant conseillère en lactation et ostéopathe, cela nous permet  d’avoir une prise en charge globale aussi sur l’aspect de l’allaitement.  

Quand consulter durant la grossesse ?  

Idéalement, il serait intéressant de consulter un ostéopathe avant la grossesse ou lors du projet de grossesse afin  de préparer le corps aux changements qui l’attendent. L’ostéopathe pourra alors avoir un référentiel de la patiente,  apprendre à la connaître et repérer ses zones de faiblesse afin d’y prêter attention tout au long de la grossesse. Le but de cette séance est de libérer les zones de tensions. Et permettre au corps de s’auto-réguler et de s’équilibrer tout seul.  

Ensuite, globalement, tout au long de la grossesse, il peut être utile de consulter un ostéopathe s’il y a des  douleurs qui persistent ou pour d’autres motifs de consultation. Mais l’ostéopathe peut aussi être présent pour vous si vous avez des interrogations, il saura trouver les mots pour vous rassurer et répondre à vos questions dans la limite  de son champ de compétences.  

Durant le 1er trimestre de la grossesse :

il n’est pas forcément conseillé d’aller consulter un ostéopathe. Sauf si la  future maman présente des douleurs vraiment persistantes durant cette période, l’ostéopathe préfèrera attendre la fin de ce trimestre.  

Au début du 4ème mois :

il est conseillé de consulter un ostéopathe pour une consultation assez classique car la  morphologie de la femme n’aura encore pas énormément changé. C’est surtout sur le plan hormonal qu’il y aura de  nombreux bouleversements. L’ostéopathe pourra répondre à tous les symptômes que présente la patiente avec un panel de techniques variées et peu restreint. Cette consultation a pour objectif d’apporter du confort à la patiente afin qu’elle s’épanouir pleinement dans sa grossesse.

Autour du 6ème mois :

le corps de la femme change davantage. Le ventre s’arrondit, le centre de gravité se projette en avant et les douleurs commencent à apparaître. Elles sont généralement au niveau du dos et du bassin. Bébé prend de  plus en plus de place, comprimant ainsi les viscères de maman qui peut présenter des signes digestifs. Tout cela impacte également la mécanique de la respiration. Le praticien veillera à l’améliorer en travaillant sur le diaphragme et sur l’ensemble de la cage thoracique. 

Environ 1 mois avant l’accouchement, la consultation d’ostéopathie permettra de traiter les différents maux et également de préparer à l’accouchement. L’ostéopathe se concentrera alors sur la bonne mobilité du bassin et sur votre mécanique respiratoire (diaphragme, cage thoracique). Tout cela dans le but d’avoir une  mécanique globale efficace lors de l’accouchement.  

Quels sont les motifs de consultation les plus rencontrés ? 

Les lombalgies ou douleurs lombaires  

Les douleurs au niveau de la symphyse pubienne, syndrome de Lacomme :

La symphyse pubienne est  l’articulation qui unit les 2 os du bassin à l’avant au niveau du pubis. Le syndrome de Lacomme est notamment caractérisé par une douleur au niveau de la symphyse pubienne mais aussi plus généralement par des douleurs  ligamentaires du bassin. 

Les tensions ligamentaires au niveau du bassin  

Les douleurs de la colonne vertébrale (dorsale et cervicales), costales et des membres inférieurs

Les troubles digestifs

qui arrivent tardivement dans la grossesse, lorsque le bébé prend beaucoup de place dans le  ventre et provoque un reflux gastro-oesophagien ou une constipation… 

Le suivi de grossesse  

La préparation à l’accouchement  

Le motif de consultation qui revient le plus souvent chez la femme enceinte est la lombalgie durant le 3ème trimestre.  L’attente commence à se faire longue, les questions s’accumulent et souvent le stress monte. Il faudra alors être une oreille attentive aux demandes de la patiente et trouver les mots pour la rassurer.

Les sages-femmes commencent à être sensibilisé.e.s sur le rôle de l’ostéopathie pour les femmes enceintes. Ils/Elles conseillent à leurs patientes de venir consulter en cas de douleurs persistantes et également pour préparer l’accouchement. Ce travail de pluridisciplinarité est important pour la prise en charge de la patiente. Cette collaboration pourra faire ses preuves même suite à l’accouchement pour la rééducation périnéale et pour le suivi du bébé.  

1er trimestre :  Maux de tête, nausée et vomissement, brûlure d’estomac, remontées acides, ballonnement…  

Les principaux motifs de consultation rencontrés durant le 1er trimestre sont les maux de tête, les nausées et  vomissements, les brûlures d’estomac, les remontées acides, les ballonnements et la fatigue.  

Sur cette période et pour répondre à ces différents symptômes, l’ostéopathe pourra travailler sur le système digestif afin de limiter les tensions, sur le crâne pour libérer les zones en lien avec le système hormonal et sur le centre qui  commande les vomissements… 

2ème trimestre :  Constipation, ballonnement, quelques lombalgies, fessalgie

Les principaux motifs de consultation rencontrés durant le 2ème trimestre sont la constipation, les ballonnements, et  quelques lombalgies… 

L’ostéopathe pourra proposer une consultation adaptée à la patiente avec des techniques plutôt douces. Il/Elle prendra en considérations les modifications morphologiques de la patiente dans le schéma de prise en charge.  

3ème trimestre :  Lombalgie, dorsalgie, cervicalgie, pubalgie, sciatalgie, cruralgie, remontées acides, constipation, jambes lourdes, insomnie…

Les principaux motifs de consultation rencontrés durant le 3ème trimestre sont les douleurs au dos (des cervicales  jusqu’aux lombaires), les douleurs de bassin, les irritations au niveau des nerfs sciatiques et crurales, les remontées  acides, la constipation, les jambes lourdes et les insomnies. 

Les remontées acides présentes à la fin de la grossesse sont notamment dû à l’augmentation de la pression abdominale  qui comprime l’estomac provoquant ainsi des RGO (reflux gastro-œsophagiens). Les ballonnements et la constipation peuvent être multifactoriels. Le travail de l’ostéopathe va être de soulager les maux de la femme enceinte en agissant sur les viscères. Mais également sur tout le système neurologique qui transmettent aux viscères et sur le différentiel de pression entre le thorax et l’abdomen.  

Les douleurs au niveau des lombaires peuvent s’expliquer par la prise de poids, le déplacement du centre de gravité  en avant et par le relâchement des abdominaux qui entraînent une augmentation de la courbure lombaire appelée hyperlordose.  

Existe-t-il des risques pour le bébé ?

La prise en charge ostéopathique d’une femme enceinte ne présente pas plus de risque qu’une consultation classique. L’ostéopathe, qualifié.e pour prendre en charge ces patientes, utilisera des techniques adaptées au stade de la grossesse et sans danger.

Cela ne présente pas de risque pour le bébé. Au contraire, l’ostéopathe va essayer de lui donner davantage d’espace en redonnant de la mobilité au bassin, au système digestif et à tout son environnement proche.  

L’objectif de la prise en charge ostéopathique n’est pas de nuire mais d’accompagner les femmes durant leur  grossesse.  

Et après la grossesse ?  

Il est intéressant d’aller consulter un ostéopathe dans les mois suivants la naissance. En général, je conseille de venir 1 mois après l’accouchement pour laisser aux hormones de grossesse le temps de s’évacuer. Et également que les cicatrices éventuelles au niveau du périnée puissent cicatriser.  

Une consultation peut aider sur de nombreux aspects : faciliter l’allaitement, traiter les douleurs persistantes (bassin, colonne…), et aussi les douleurs liées directement à l’accouchement (péridurale,  épisiotomie, position d’accouchement…). Tout cela dans le but de rétablir une posture de confort afin d’accueillir bébé dans les meilleures conditions. De plus, la prise en charge ostéopathique pourra aussi optimiser la rééducation périnéale qui sera assurée par un.e kinésithérapeute ou un.e sage-femme.  

  

En conclusion, votre ostéopathe pourra vous suivre tout au long de votre grossesse et même par la suite afin  d’accompagner votre corps dans tous ces changements. Le but sera avant tout de redonner de la mobilité et du  confort. On conseille de voir son ostéopathe une fois avant la grossesse, au début du 2ème trimestre, vers le 6ème mois  et 1 mois avant l’accouchement. Les motifs de consultations peuvent être divers et variés et le.a thérapeute cherchera  des solutions adaptées pour aider la patiente, la soulager et rendre sa grossesse plus confortable.  

Le.a thérapeute, durant le suivi de la grossesse, pourra aussi répondre à vos inquiétudes, vous apporter des  conseils selon vos maux, être une oreille attentive et vous aider dans le bon déroulement de la grossesse jusqu’à  l’arrivée du bébé. Il.elle deviendra rapidement votre meilleur allié dans cette incroyable aventure.

Elodie Bour, Ostéopathe à Lyon