Les bienfaits de la Kinésithérapie périnatale
Actualités santé,  Enfants

Qu’est ce que la kinésithérapie périnatale ? Quels bienfaits ?

Lors de la grossesse, le corps de la femme subit tout un tas de changements (bouillon hormonal, laxité ligamentaire, prise de poids, essoufflement, problème circulatoire etc…) qui peuvent entraîner des douleurs voir des inconforts.

Il est important d’aider la future maman afin qu’elle puisse vivre pleinement sa grossesse, qu’elle se prépare à son accouchement et à son rétablissement. La kinésithérapie périnatale va aider à atteindre cet objectif.

Charlène Fayolle, masseur-kinésithérapeute spécialisée en périnatalité et en pédiatrie. Sa mission : œuvrer chaque jour pour faire connaître les bienfaits de la kinésithérapie périnatale notamment pour la santé des femmes.

Charlène Fayolle, Kinésithérapeute

Qu’est-ce que la kinésithérapie périnatale ? 

L’accouchement est un marathon, il faut donc une bonne préparation. La kinésithérapie périnatale tend à atteindre plusieurs objectifs :

  • Apprendre à mobiliser son corps pour soulager les douleurs liées à la grossesse
  • Favoriser le passage du bébé dans le bassin lors de la phase de travail
  • Gérer la respiration, élément indispensable pour effectuer les poussées et diminuer l’anxiété
  • Favoriser la récupération en post-partum notamment grâce à l’éducation thérapeutique et aux conseils préventifs pour la jeune maman et son bébé
  • Préparer la venue du bébé
  • Prendre du temps pour soi tout simplement
kiné prénatal

Quel rôle peut jouer la kinésithérapie dans un suivi de grossesse ? 

En pré-partum : Vivre pleinement sa grossesse

Lors des séances de kiné prénatal, le thérapeute aide à soulager les douleurs liées à la grossesse (sciatique, lombalgie, reflux, jambes lourdes) à l’aide de massages, d’étirements, de postures, de mobilisations adaptées ou de conseils pour le quotidien.

Le kinésithérapeute apprendra à la femme à découvrir son périnée, zone trop peu connue des femmes. Cela évitera tout problème de la sphère périnéale (fuites urinaires, dyspareunies…).  

Lors d’une grossesse, la future maman prend conscience de l’anatomie du périnée et de la fonction des muscles périnéaux. Elle comprend l’importance de cette zone dans le maintien de la continence, le soutien des organes et la posture.

En donnant des exercices simples de contractions. Comme par exemple : “serrer l’entrée du vagin et de l’anus comme si elle voulait retenir une envie d’uriner ou un gaz” la jeune femme aura une meilleure perception de cette zone. Et prendra conscience de la contraction et du relâchement du périnée.

Pour soulager des douleurs périnéales, des manoeuvres intra-vaginales (points de pression, massages et étirements) peuvent être proposées . Le consentement éclairé de la patiente est toujours très important et il faut garder à l’esprit que, bien que nous ne pouvons pas déclencher un accouchement, des manoeuvres trop proches du col peuvent entrainer des contractions utérines.

C’est pourquoi, aucune manoeuvre interne ne sera effectuée dans le premier trimestre, avec parcimonie dans le 2ème et 3ème trimestre et à partir de 34SA on considère qu’on peut les faire.

Le thérapeute peut également aider à garder ou commencer une activité physique adaptée à la grossesse. Ce qui réduira l’impact de la prise de poids, de l’essoufflement, d’un risque de diabète gestationnel et permettra également une meilleure récupération en post-partum.

Pour l’accouchement : se préparer au mieux pour le jour J

Le kinésithérapeute spécialisé en périnatalité va pouvoir expliquer le mécanisme de l’accouchement. Et par conséquent faire pratiquer des positions qui faciliteront l’avancée du travail et la gestion de la douleur des contractions. L’apprentissage de la respiration thoraco-abdominale, l’entraînement vers un abdomen compétent, la détente du ventre, du périnée, la connaissance de son corps et son écoute sont autant de paramètres qui prépareront la future maman à être “actrice” de son accouchement.

Le praticien a un rôle important dans la diffusion de l’information. Il parlera à la patiente du projet de naissance, il pourra la guider dans sa rédaction, donner des conseils si l’allaitement est désiré. Il devra expliquer à la patiente que la césarienne peut être une option nécessaire et que s’y préparer permet de diminuer les risques de dépression post-partum.

Enfin, il pourra proposer à la patiente d’effectuer un massage du périnée : il s’agit de manoeuvres d’étirements tissulaires au niveau du vagin afin de préparer les tissus au passage du bébé. Ce massage peut être refait par la patiente chez elle ou par son/sa partenaire. L’Epino peut également être utilisé, sous couvert du professionnel de santé, pour préparer cet étirement.

En post-partum : récupérer sereinement après l’accouchement

La première chose à faire c’est de se reposer et on ne le dira jamais assez. 

La rééducation à envisager en premier est celle du périnée, 6 semaines après l’accouchement pour laisser le temps au corps de cicatriser.

La rééducation abdominale est également un tournant du post-partum. Elle sera débuté après la rééducation du périnée ou en même temps le cas échéant. Elle tendra à vous aider à retrouver la gaine naturelle de votre corps afin de protéger votre dos de la lombalgie ou de la sciatique, de ventre du diastasis et le périnée des fuites urinaires/fécales/de gaz et les prolapsus.

Le kiné donnera toutes les clés pour récupérer au mieux, s’adaptera au post-partum de sa patiente car toutes les femmes sont différentes et les accompagnera dans la reprise d’une activité sportive. L’ensemble de la rééducation et du repos que la jeune maman se sera accordé en post-partum conditionnera sa santé pour les années à venir.

La rééducation du périnée

Le kinésithérapeute spécialisé en pelvi-périnéologie fera un bilan détaillé en commençant par l’anamnèse, puis en réalisant l’observation de la respiration, la palpation du ventre, l’observation d’éventuelles cicatrices (césarienne ou épisiotomie/déchirure) et enfin le bilan du périnée. Une rééducation adaptée sera proposée en fonction des résultats du bilan afin de retrouver un périnée compétent et fonctionnel. Il existe différentes méthodes de rééducation périnéale telles que : la méthode CMP, la rééducation manuelle, la rééducation par biofeedback avec sonde, la rééducation posturale et respiratoire…

Le kinésithérapeute spécialisé aidera la jeune maman à retrouver un périnée compétent et fonctionnel. En l’aidant à agir sur les problèmes d’incontinence urinaire, de pesanteur dans le bas du ventre si besoin.

La reprise d’une activité sexuelle dans le post-partum est souvent une étape délicate, autant pour la femme que pour son partenaire. La kinésithérapie peut soulager en cas de douleurs cicatricielles, de dyspareunies, de vaginisme etc…

Le kiné donnera toutes les clés pour récupérer au mieux et s’adaptera au post-partum de sa patiente car toutes les femmes sont différentes. Il pourra les accompagner dans la reprise d’une activité sportive. La rééducation et le repos accordé en post-partum conditionnera sa santé pour les années à venir.

Vous devenez une mère, vous restez une compagne, mais vous êtes avant tout une femme.

Charlène Fayolle, kinésithérapie périnatale