traiter les Troubles obsessionnels compulsifs par l'hypnose - explication hypnothérapeute
Santé Mentale

Soigner les Troubles Obsessionnels Compulsifs

Il arrive à tout le monde de répéter certains gestes. Mais lorsque l’on est atteint de troubles obsessionnels compulsifs, ces pensées deviennent incontrôlées et répétitives.

Dans cet article, l’hypnothérapeute Hervé Prouteau nous donne ses conseils pour guérir des troubles comportementaux grâce à l’hypnose. Et ainsi améliorer notre santé mentale

Hervé Prouteau est un hypnothérapeute formé à l’hypnose ericksonienne et à la PNL par son mentor et professeur Jérôme Boutillier.

Issu des ressources humaines et de la formation Hervé Prouteau place l’individu au centre de sa démarche. “Ce qui me passionne le plus : l’accompagnement des personnes – coaching et thérapie”.

hervé prouteau hypnothérapeute - soigner tca

Que sont les troubles obsessionnels compulsifs?

Les Troubles Obsessionnels et Compulsifs (TOC) se définissent par la présence soit d’obsessions, soit de compulsions. Chacune d’elles devant entraîner un état de détresse, d’anxiété, une perte de temps ou une interférence significative avec les activités quotidiennes. 

Il convient de bien faire la différence entre une simple manie de se laver les mains, ou de vérifier plusieurs fois si les lumières sont éteintes et ce que l’on appelle les TOC. Ceux-ci vont véritablement interférer dans la vie quotidienne du sujet. Que ce soit la vie professionnelle, personnelle ou scolaire. Les TOC vont provoquer une souffrance importante, ainsi qu’une perte de temps considérable.

Causes, symptômes et définition par un Hypnothérapeute

L’anxiété va se cristalliser sur une obsession spécifique – par exemple la peur des microbes. Celle-ci est une pensée automatique qui s’impose à l’esprit du sujet, contre sa volonté. La nature de cette obsession est donc consciente mais involontaire. 

Cette préoccupation a un sens, elle est réelle, quoique particulièrement excessive. C’est un fait, certains microbes sont bien dangereux, et la saleté véhicule bien les microbes. Mais le fait de nettoyer pendant des heures sa poubelle et la pièce qui l’abrite sont des réponses excessives, inappropriées Il existe de nombreux types d’obsessions :

  • les germes, comme on vient de le voir,
  • la peur d’avoir des pensées odieuse et des actes de violence
  • la contamination, 
  • la peur du désordre, 
  • la peur de ne pas pouvoir se débarrasser de choses inutiles …

Le sujet va peu à peu mettre en place des comportements compulsifs pour tenter de se débarrasser de son obsession. Cette compulsion naît donc d’une “intention positive” pour diminuer le sentiment de détresse ou le neutraliser. Des rituels vont donc apparaître, en rapport avec le type d’obsession que la personne éprouve : vérifier constamment, faire des calculs mentaux, acheter des produits, avoir des toilettes abusives, enchaîner des gestes ou chorégraphies étranges, boulimie, anorexie, kleptomanie

L’hypnose pour traiter les troubles obsessionnels compulsifs

Il existe une multitude de possibilités d’interventions en hypnose, concernant les TOC. La palette d’outils d’un hypnothérapeute formé aux thérapies brèves est large et adaptée. 

Les états modifiés de conscience vont être favorisés par le thérapeute pour augmenter la réceptivité de la personne aux suggestions qui lui sont proposées pendant la séance. Cependant, au préalable, l’hypnothérapeute va mettre en place une stratégie cognitive. Cette stratégie s’adresse à la partie consciente de la personne, c’est à dire son mental. Celle-ci peut être basée sur le modèle suivant, tiré de Palo Alto. Elle est destiné à modifier la perception du sujet concernant la situation, le processus,  et même les rituels qui en découlent :

Les étapes de la stratégie cognitive

  1. La normalisation : ce qu’éprouve la personne est un sentiment répandu. Par exemple,  il est tout à fait courant d’avoir peur des microbes car ils peuvent générer des maladies. Cela arrive à chacun d’y penser.
    • Le thérapeute va ainsi amener la personne à se rendre compte que son dégoût de la saleté est largement partagé par ses semblables.
  2. Ce qui provoque la souffrance n’est pas la pensée mais l’excès d’inquiétude qu’elle génère. Ainsi, quand la personne pourra baisser le niveau de la peur jusqu’à atteindre un niveau raisonnable ; l’amélioration, et même le soulagement, seront déjà bien perceptibles.
    • Le thérapeute va aussi expliquer qu’il pourra, avec l’aide de l’inconscient, diminuer la peur du patient en utilisant des techniques hypnotiques, dans la deuxième partie de la séance. 
  3. Les stratégies compulsives, mises en place par la personne, qui sont censées rassurer, augmentent en réalité l’anxiété. D’où le développement des rituels inefficaces et envahissants. 
    • Le thérapeute va donc démontrer par la logique que les solutions habituelles que la personne développe au quotidien, c’est à dire les vérifications et les comportements répétitifs, constituent en définitive son principal problème. 

L’objectif général de la séance sera d’amener la personne à accepter de remplacer les anciens mécanismes de défenses qui ne fonctionnent pas par de nouvelles choses qui marchent. 

Comment se déroule une séance d’hypnose pour gérer ses troubles obsessionnels compulsifs ?

En premier lieu, au début de la séance, nous allons avoir une phase qu’on appelle l’anamnèse où la personne va raconter brièvement au thérapeute comment elle en est arrivée là. 

rendez vous hypnose pour soigner les toc

Le thérapeute va questionner la précision et demander au consultant ce qu’il ou elle éprouve dans son esprit, quels types de pensées et d’obsessions surviennent. Quelles sont les émotions que la personne ressent avec leurs degrés d’intensité. Quels sont les effets que ces souffrances produisent dans son corps. 

Que fait la personne pour s’en sortir ? Est-ce que cela fonctionne ? Comment réagit l’entourage ? Qu’est-ce que cette souffrance entraîne dans les différents domaines de vie ? 

Il convient aussi pour le thérapeute de vérifier l’écologie de la personne au sujet du futur rétablissement : y a -t-il un inconvénient majeur à aller mieux ? 

Une fois ces éléments réunis, l’hypnothérapeuthe va proposer à la personne un plan d’action intégrant des techniques d’hypnose pendant la séance, des métaphores et aussi certaines prescriptions de tâches qu’elle devra appliquer dans la vie quotidienne afin de remettre en cause les anciennes pratiques. 

Afin d’illustrer cette pratique, je vous propose ci-dessous de vous raconter une consultation telle qu’elle s’est déroulée dans les grandes lignes. Certains aspects de la séance ont été modifiés pour garder l’anonymat de la personne.

Témoignage

La première consultation d’hypnothérapie contre les Troubles Obsessionnels Compulsifs

Épuisé moralement, au bord de la dépression, Frédéric arrive un jour dans mon cabinet pour se débarrasser des Troubles Obsessionnels Compulsifs qui l’affectent depuis maintenant plusieurs mois. Il lui a été difficile de prendre la décision de consulter mais sa femme l’a poussé à le faire. Son médecin commence à lui parler de thérapie. Frédéric se lave les mains à répétition, ce qui le ralentit considérablement et écourte de manière importante ses journées. Il contourne les poubelles, vérifie longuement la propreté de chaque pièce qu’il doit traverser, que ce soit au travail ou à son domicile. Le fait que sa profession exige une hygiène absolue et lui impose de nombreux protocoles qu’il doit suivre à la lettre n’arrange rien.

Il m’explique qu’il a pris ses précautions pour venir me voir. Il s’est levé de très bonne heure afin d’avoir le temps de mettre en place tous ses rituels de vérification. Un quart d’heure lui a été nécessaire pour traverser le petit couloir qui mène de la porte d’entrée à celle de mon cabinet.

L’analyse du quotidien

Je lui demande comment il procède au quotidien, de quelle manière il s’organise. Le plus pénible, me dit-il, “c’est quand même le lavage de mains”.

Il m’explique qu’il n’arrive pas à s’en sortir complètement, qu’il doit procéder à de nouveaux lavages de manière très fréquente, presque constante.

Aller aux toilettes au travail demeure l’épreuve absolue tant les vérifications sont nombreuses. C’est un lieu dont l’hygiène lui paraît moyenne, très insuffisante. Les collègues commencent à se moquer plus ou moins gentiment de lui. Heureusement, ils restent globalement très compréhensifs. 

Je demande à Frédéric les résultats de ses lavages, ce qu’ils produisent concrètement. Il me répond que cela n’est jamais complètement satisfaisant. 

analyse du quotidien pour soigner les TOC - lavage de main

Le constat d’Hervé Prouteau

Après avoir écouté avec beaucoup d’attention ses explications détaillées, je lui résume la problématique déclenchée par les “solutions” qu’il a mises en place : 

“Pour quelqu’un qui a peur des microbes, se laver les mains soulage sur le moment, mais augmente à chaque nouveau lavage son état d’inquiétude. En effet, si je lave mes mains un grand nombre de fois de suite, c’est que cela est particulièrement inefficace et renforce même l’idée que c’est insuffisant. Il faut donc recommencer. La confiance dans le lavage diminue au fur et à mesure qu’il se prolonge ou se renouvelle. Le niveau d’anxiété devient en définitive proportionnel au nombre de lavages quotidiens.”

        Ainsi, non seulement se laver les mains ne produit pas de solution mais en plus, cela est devenu un véritable problème puisque Frédéric est venu me consulter pour cela. (…) 

Les conseils de l’hypnothérapeute pour lutter contre les troubles obsessionnels compulsifs

Je propose maintenant un plan d’action à Frédéric, intégrant plusieurs phases. Pendant cette première séance, nous allons, à l’aide de différentes techniques et protocoles d’hypnose (2) issus de la PNL, proposer à l’inconscient d’archiver les périodes traumatiques. Nous allons aussi procéder à un recadrage de l’anxiété, ainsi que de la “pensée magique”.

`La pensée magique consiste à croire que des rituels spécifiques ressemblant à ceux  de l’enfance peuvent empêcher l’angoisse de survenir ou bien la supprimer.  Ensuite, je demande en fin de séance à Frédéric de se laver les mains à partir de maintenant et pendant 15 jours 5 fois de suite à chaque fois qu’il entreprend de le faire une deuxième fois. C’est ce que l’on appelle en thérapie une “prescription de tâche » (3). Elle est souvent paradoxale. Cette prescription a pour objectif de remettre en cause les anciennes pratiques de la personne et d’empêcher le trouble de se manifester. 

La règle des 5 pour guérir de ses troubles obsessionnels compulsifs

« Cette règle des 5 fois est très importante, soulignais-je, vous devrez la suivre scrupuleusement. C’est une tâche que vous avez à réaliser tous les jours ; et vous devrez, la prochaine fois, en rendre compte directement auprès de moi.

  • Mais ce que vous me proposez n’est pas logique, réplique-t-il : je suis venu pour cesser de me laver les mains, et vous me proposez le contraire, c’est absolument incohérent !
  • Détrompez-vous, pour la première fois vous allez décider vous-même du nombre de fois que vous vous lavez les mains, que ce nombre vous convienne ou non. Vous reprenez enfin le contrôle de la situation. Et, si vous le faites une sixième fois, alors il vous faudra à nouveau appliquer la règle des 5 et vous laver encore les mains 4 fois de suite. Je vous demande de prendre cela très au sérieux. »

(…) Après quatre séances incluant chacune sous hypnose un recadrage de la « pensée magique » et des troubles anxieux, l’état de Frédéric s’améliore très nettement. 90% des troubles ont disparu, c’est un grand soulagement. L’envie de se laver les mains s’est progressivement estompée. Il a décidé aussi de changer de métier, de créer sa propre entreprise. La perspective de ce changement lui offre, affirme-t-il, une assurance supplémentaire sur la pérennité de son rétablissement.

Hervé Prouteau  – Hypnothérapeute – Maître praticien en Hypnose Ericksonienne