soigner la dépression - psychothérapie
Santé Mentale

Soigner la dépression grâce à la psychothérapie

Comment soigner la dépression ? Quelle est la différence avec une déprime ? La psychothérapie va vous aider à guérir de cet état dépressif en agissant sur les aspects psychologiques. 

Loréna Pol, psychologue spécialisée dans les Thérapies Comportementales et Cognitives (TCC) et l’Hypnose nous explique dans cet article comment identifier notre état. Elle nous donne ses conseils pour pouvoir soigner cette dépression qui affecte notre santé mentale.

Lorena Pol - psychothérapeute

Il est possible que vous fassiez partie des personnes touché.e.s de près ou de loin par la dépression.

Peut-être la traversez-vous actuellement, ou l’avez-vous dépassée et redoutez de la rencontrer à nouveau, ou encore est-ce l’un.e de vos proches qui est, ou a été, concerné par cette souffrance.

La dépression est une maladie.

C’est un trouble psychique qui entraîne une profonde douleur morale et qui a des répercussions sur l’ensemble de la qualité de vie.

La dépression se distingue de la déprime qui est une forme bien plus légère et passagère.

Déprime et dépression, quelles différences ?

La déprime est une forme très allégée de la dépression. C’est un état émotionnel ordinaire,  que nous connaissons tous et qui est souvent réactionnel à une situation (conflit léger, préoccupations, période du cycle hormonal…).

La déprime se caractérise par une baisse d’énergie, un affaiblissement de l’intérêt que l’on porte habituellement aux autres et aux choses, un besoin de se replier sur soi et de ralentir.

Elle dure généralement moins de 2 jours et se solutionne en reprenant le cours de sa vie. Les liens aux autres, les activités ressourçantes, le plaisir de vivre suffisent à la faire disparaître. C’est le fameux coup de blues ou coup de mou. Une période courte, faible en intensité au cours de laquelle on se reconnait un peu moins.

La dépression quant à elle est une véritable pathologie.

Pour la diagnostiquer, au moins 5 des symptômes suivants doivent être présents pendant une même période d’une durée de 2 semaines et avoir représenté un changement par rapport au fonctionnement antérieur :

  • Une humeur dépressive,
  • Une perte d’intérêt ou de plaisir,
  • Une diminution marquée du plaisir pour toutes ou presque toutes les activités
  • Une perte ou gain de poids significatif en absence de régime,
  • Insomnie ou hypersomnie,
  • Agitation ou ralentissement psychomoteur,
  • Fatigue ou perte d’énergie,
  • Sentiment de dévalorisation ou de culpabilité excessive ou inappropriée,
  • Diminution de l’aptitude à penser ou à se concentrer ou indécision,
  • Pensées de mort récurrentes, idées suicidaires.
depression - psychothérapie

Ces symptômes doivent induire  une souffrance cliniquement significative ou une altération du fonctionnement social, professionnel, ou dans d’autres domaines importants. Ils ne sont pas reliés à la prise d’une substance ni à une affection médicale.

Les causes de cet état dépressif

La dépression peut toucher n’importe qui, y compris les enfants. On sait aujourd’hui qu’elle est multi déterminée.

Elle comporte une composante génétique c’est-à-dire une forme de prédisposition, une vulnérabilité au risque de la développer.

Ensuite ce sont un ensemble d’éléments qui vont favoriser son apparition: des événements de vie, la façon de penser le monde, les traumatismes subis, les chocs émotionnels, une mauvaise estime de soi, l’exposition au stress chronique…

Le cumul des évènements peut fragiliser psychiquement un individu ce qui va avoir des conséquences somatiques. Cette accumulation de chocs, de souffrance, de difficultés va provoquer un déséquilibre dans les substances naturellement présentes dans le cerveau, les neurotransmetteurs (et plus particulièrement la sérotonine et la noradrénaline) qui jouent un rôle important.

Certains envisagent la dépression comme une panne généralisée des mécanismes du plaisir, d’adaptation, d’initiation…à l’origine de laquelle serait un déficit ou un dysfonctionnement dans les neurotransmetteurs.

Le rétablissement du fonctionnement des neurotransmetteurs grâce aux traitements médicamenteux améliorent les connexions entre les neurones et ainsi l’humeur et le fonctionnement général. Un laps de temps d’au moins 15 jours est à compter pour qu’un traitement puisse commencer à apporter un bénéfice.Mais la chimie seule ne suffit souvent pas. Aujourd’hui l’OMS recommande, pour sortir de la dépression, de coupler un traitement médicamenteux avec la psychothérapie et plus particulièrement les thérapies cognitives et comportementales (TCC).

Soigner la dépression grâce à la psychothérapie

Une séance de psychothérapie pour soigner la dépression

Comme nous l’avons vu, la dépression est multi déterminée.

Il va donc s’agir, lors de la psychothérapie, de revisiter avec le/la patient.e les différents épisodes de sa vie, ses modes de pensée, son rapport au monde, aux autres, l’image de soi, sa façon de gérer le stress, son hygiène de vie….afin de pouvoir se libérer des poids qui ont conduit à cet état.

soigner la dépression par la psychothérapie

Aborder ces différents éléments va permettre à la dépression de se lever progressivement et ainsi contribuer à retrouver un fonctionnement psychique plus agréable

Souvent, lorsqu’un.e patient.e va mieux, sors de la dépression, on poursuit la psychothérapie. Sur un rythme moins soutenu, parfois 3, 4 séances par an ; un rythme qui correspond à de l’hygiène mentale.

En effet, cela nous permet de prendre soin de ce que traverse la personne au fur et à mesure de sa vie et de ne pas laisser les choses s’installer, s’incruster, user psychiquement l’individu. Nous prenons soin de la santé mentale de la personne afin de prévenir une éventuelle rechute.

Quand dois-je consulter ?

Il n’est jamais trop tôt pour consulter un psychologue. On hésite souvent à prendre rdv parce qu’on sait ce qui nous fait souffrir, parce qu’on a honte, parce qu’on a la sensation par moment de ne pas aller si mal que ça (Une étude récente nous montre que 60% des américains de plus de 65 ans confient ne pas se soigner pour dépression, croyant que ce n’est pas grave et 33% pensent pouvoir s’en sortir seuls. Source genesight).

C’est difficile de passer le cap du premier rendez-vous chez le psy..

Mais croyez moi, une fois installé dans le fauteuil, quand vous commencerez à parler, que vous sentirez le climat de confiance, de chaleur, la simplicité du/ de la psychologue, vous verrez à quel point c’est bénéfique, à quel point c’est indispensable de déposer les mots, de remettre les choses en perspective.

Et peu à peu, vous commencerez à vous retrouver, peut-être même à vous rencontrer vraiment. Cela sera soulageant et bénéfique, vous vous détacherez de vos anciennes souffrances, de vos vieux schémas pour développer avec authenticité celui ou celle que vous êtes au fond.

Quelles que soient les raisons, n’hésitez pas à franchir le cap du premier rendez-vous.

Loréna POL – Psychologue & Hypnothérapeuthe