Catherine Papathanasiou - Grossesse et tabac
Actualités santé,  Santé et traitements

Grossesse et Tabac

Durant la grossesse, on recommande aux futures mamans d’adopter un mode de vie sain et équilibré en évitant le plus possible les produits toxiques. Parmi ceux-ci, le tabac. Pourquoi? Quels sont les risques pour vous et votre bébé?

Catherine Papathanasiou, infirmière tabacologue addictologue vous en dit plus sur la grossesse et le tabac…

Catherine Papathanasiou

Je m’appelle Catherine Papathanasiou et je suis infirmière tabacologue addictologue certifiée et agréée FARES (Fonds des Affections Respiratoires). Je travaille en hôpital, en entreprise et en consultation privée. J’accompagne et soutiens les fumeurs dans une démarche d’arrêt tabagique et/ou diminution de la consommation. Je propose un suivi prolongé afin d’aider le fumeur dans sa démarche, ce qui augmente les chances de succès. En effet, arrêter de fumer n’est pas simple car la cigarette induit une grave dépendance. De plus, cette dépendance est triple (physique, psychologique et comportementale). Chaque accompagnement est individualisé. J’aborde les différents traitements d’aide à l’arrêt tabagique. Les consultations s’adressent aux adultes (en individuel, en couple, en groupe), aux adolescents et aux femmes enceintes et peuvent se faire en présentiel et en visioconférence.

Vous pouvez trouver d’autres informations sur mon site internet (www.cpapathanasiou.wix.com/monsite), sur Instagram (cat_tabacologue), sur Facebook (Catherine Papathanasiou Tabacologue).

J’accompagne également le sevrage tabagique en pré et post-opératoire afin de diminuer les risques opératoires liés au tabac.

Tomber enceinte quand on consomme du tabac

L’impact du tabac sur la fertilité est en général mal connu du grand public ou parfois minimisé. Des altérations de la fertilité s’observent déjà chez la femme pour une consommation quotidienne de 5 cigarettes/jour. L’effet du tabac augmente en fonction du nombre de cigarettes fumées. Donc, plus on fume, plus les effets sont importants. Le tabagisme de la femme ou de l’homme augmente le délai de conception de 2 mois en moyenne. 

Pourquoi ? 

Parce que le tabagisme affecte toutes les étapes du processus de reproduction chez l’homme (quantité et qualité du sperme, anomalies génétiques, …) comme chez la femme (diminution du nombre d’ovocytes). Il a été démontré que le tabagisme réduit l’efficacité des traitements de l’infertilité (PMA, FIV). Si vous fumez, vous diminuez vos chances de réussite de moitié lors d’une FIV. 

Ce constat sur la fertilité est identique en cas de tabagisme passif.

Heureusement, les effets délétères du tabagisme sur la fertilité peuvent être réversibles si vous arrêtez de fumer.

Est-ce que je peux fumer pendant une grossesse?

Grossesse et tabac : Durant la grossesse, on recommande aux futures mamans d’adopter un mode de vie sain et équilibré en évitant le plus possible les produits toxiques. Parmi ceux-ci, le tabac. Pourquoi? Quels sont les risques pour vous et votre bébé?

Il est vivement conseillé d’arrêter de fumer totalement durant une grossesse et  de ne pas s’exposer à la fumée des autres. Diminuer sa consommation de cigarettes sera également nocif tant pour la future maman que pour le bébé. En effet, les cigarettes restantes risquent d’être fumées avec plus d’intensité pour compenser le manque. En conséquence, les composants toxiques seront inhalés plus profondément. 

De plus, la nicotine est métabolisée plus rapidement durant la grossesse ce qui rend l’arrêt tabagique plus complexe (plus particulièrement chez la femme enceinte présentant une dépendance physique importante). 

Souvent, on entend dire qu’il vaut mieux continuer de fumer que d’être stressé. Malgré ce que l’on dit, fumer pendant sa grossesse entraîne bien plus de complications que le stress. Ce dernier pourra être pris en charge ainsi que les symptômes de manque tels que la nervosité et l’irritabilité.

Grossesse et tabac : Les risques pour le foetus ?

  • Prématurité
  • Diminution du taux d’oxygène (O2) dans le sang (effet hypoxémiant) lié au monoxyde de carbone (CO)
  • Diminution de la croissance: poids et taille plus petits que la moyenne
  • Plus de souffrance foetale
  • Fente labio-palatine (“bec de lièvre”)
  • Syndrome de sevrage tabagique possible les premiers jours de vie du bébé en cas de tabagisme important de la mère
  • Diminution des apports nutritifs

Les risques pour la maman ?

  • Grossesse extra-utérine (GEU)
  • Saignements plus fréquents
  • Fausse couche
  • Mort foetale in utero
  • Naissance prématurée
  • Complications placentaires
  • Complications lors de l’accouchement
  • Rupture de la poche des eaux avant terme

Les risques pour l’enfant ?

  • Mort subite du nouveau-né (MSN)
  • Trouble du développement intellectuel, trouble de l’apprentissage
  • Maladies respiratoires: bronchite, otite, pneumonie, allergies, asthme, bronchiolite, …
  • Plus de pleurs
  • Manque d’attention, nervosité
  • Plus de sensibilité aux maladies
  • tabagisme à l’adolescence

Les conséquences et les risques valent également dans le cas d’une exposition passive à la fumée de cigarette.

Il n’est jamais trop tard pour arrêter, Même un arrêt dans les derniers mois de grossesse sera toujours bénéfique.

Grossesse et tabac : Durant la grossesse, on recommande aux futures mamans d’adopter un mode de vie sain et équilibré en évitant le plus possible les produits toxiques. Parmi ceux-ci, le tabac. Pourquoi? Quels sont les risques pour vous et votre bébé?

L’allaitement et le tabac

Les substances chimiques de la fumée du tabac et la nicotine passent dans le lait maternel. 

  • On observe une diminution de la sécrétion de la prolactine (moins de lait) surtout si consommation de 10 cigarettes/jour et plus avec un taux de lipides plus bas.

     –     Plus de pleurs, irritabilité , nausées, vomissements 

     –     Plus de coliques si consommation de 5 cigarettes/jour et plus.

     –     Anomalies de la pression sanguine et du rythme cardiaque

     –     La nicotine peut donner au lait maternel un goût prononcé que l’enfant pourra ne pas aimer.

Le tabagisme n’est pas une contre-indication à l’allaitement maternel, au contraire ! Les bienfaits de l’allaitement maternel sont supérieurs aux inconvénients du tabagisme de la femme allaitante à condition que l’allaitement dure 6 mois et plus.

Voici quelques mesures afin de limiter l’exposition du bébé lors de l’allaitement:

  • Diminuer sa consommation de tabac
  • Fumer juste après la tétée plutôt qu’avant ou pendant; si possible attendre 2 heures après avoir fumé
  • Ne pas fumer en présence de l’enfant

En effet, l’idéal reste le sevrage tabagique complet. On peut avoir recours à des substituts nicotiniques qui sont largement préférables aux cigarettes et qui ne sont pas contre-indiqués durant l’allaitement ni durant la grossesse. Toutefois, je conseille de se faire accompagner afin de les utiliser adéquatement et d’augmenter les chances de réussite.

Grossesse et tabac : Faut-il privilégier le vapotage ?

Il a été démontré que vapoter est 95% moins risqué que de fumer des cigarettes combustibles.

“Si une femme enceinte choisit de vapoter ou qu’elle vapote déjà et que cela l’aide à arrêter de fumer, je ne vais pas lui dire d’arrêter ou la culpabiliser.” La vape sera toujours mieux que la reprise du tabagisme. Il faut peser le rapport bénéfice/risque. De plus, cette approche pourrait donner envie au conjoint(e) fumeur d’arrêter de fumer également et ainsi réduire le tabagisme passif et le risque de rechute pour la femme enceinte.

Rappelons que le vaporisateur personnel ne fournit ni monoxyde de carbone (CO), ni la plupart des substances toxiques trouvées dans la fumée des cigarettes combustibles.

Actuellement, il n’y a aucune preuve de toxicité pour les personnes de l’entourage d’une exposition à la vapeur de l’e-cigarette et les risques sont très faibles. Il existe un guide d’utilisation de la cigarette électronique  pendant la grossesse (www.stop-dependance.ch/tabac/pdf/eCigSIPF.pdf)