Site Loader
Blog Doctoome | HAS : les vaccinations doivent être rattrapées d’urgence

L’épidémie de covid-19 a eu un impact considérable sur la vaccination. Un nombre important de personnes -nourrissons, enfants et adultes- n’ont pas été vaccinées durant cette période. C’est pourquoi, la Haute autorité de santé vient de rappeler l’urgence de rattraper les vaccinations.

Près de 44.000 nourrissons non vaccinés

Dans un communiqué de presse datant du 16 juin, la Haute autorité de santé (HAS) alerte sur la reprise des vaccins, notamment des nourrissons et des personnes fragiles. En effet, « L’épidémie de covid-19 a eu un impact considérable sur la vaccination avec une diminution importante du nombre de personnes vaccinées ».

Selon une étude, près de 44.000 nourrissons âgés de 3 à 18 mois n’ont pas reçu de vaccin contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche, les méningites à Haemophilus influenzae de type b et l’hépatite B.

Le nombre de vaccinations non-effectuées est important malgré l’avertissement, dès le 1er avril de la HAS. Elle recommandait alors de « maintenir l’ensemble des vaccins obligatoires des nourrissons (à 2, 4, 5, 11, 12 et 16-18 mois) dans le contexte de l’épidémie de covid-19 et des mesures de confinement ». Concernant celles qui sont recommandées au-delà de l’âge de 2 ans, la HAS estimait alors qu’elles pouvaient être différées.

Rattraper d’urgence les vaccinations

Selon la HAS, il est temps désormais de rattraper les vaccinations. Elle « invite les personnes qui ont dû reporter leurs vaccins ou celles de leurs enfants et nourrissons, à consulter leur médecin traitant ou leur pédiatre rapidement. En parallèle, elle invite les professionnels de santé à vérifier systématiquement les vaccinations de leurs patients afin de déclencher un rattrapage si nécessaire »,

lit-on dans le communiqué. En cas de suspicion de covid-19, la HAS préconise la prescription d’un test diagnostic par RT-PCR. En fonction du résultat, soit le rattrapage vaccinal pourra « débuter immédiatement », soit « la vaccination pourra débuter dès la guérison, lorsque la personne sera redevenue asymptomatique, c’est-à-dire à partir du 8ème jour après le début des symptômes et au moins 48h après disparition de la fièvre et d’une éventuelle gêne respiratoire ».

Lire l’article : Covid-19 : un test salivaire rapide et indolore

Emilie House

Facebook
Youtube
Linkedin
Instagram