Maladies chroniques,  spondylarthrite ankylosante

Les différentes formes de spondylarthrite

La spondylarthrite : une famille de rhumatismes inflammatoires

La spondylarthrite est un terme générique qui regroupe plusieurs formes de rhumatismes inflammatoires chroniques. Ces maladies se caractérisent par des douleurs et une inflammation au niveau des articulations, en particulier celles de la colonne vertébrale et du bassin. On distingue principalement cinq formes de spondylarthrite, chacune présentant des spécificités en termes de symptômes, de diagnostic et de traitement.

La spondylarthrite ankylosante : la forme la plus connue

La spondylarthrite ankylosante (SA) est la forme la plus courante et la plus connue de spondylarthrite. Elle se caractérise par une inflammation des articulations sacro-iliaques et de la colonne vertébrale, entraînant des douleurs et une raideur progressive. La SA peut également toucher d’autres articulations et provoquer des manifestations extra-articulaires, telles que des inflammations oculaires ou des problèmes intestinaux.

La spondylarthrite périphérique : atteinte des membres inférieurs et supérieurs

La spondylarthrite périphérique (SP) se distingue par une atteinte prédominante des articulations des membres inférieurs (genoux, chevilles, pieds) et supérieurs (épaules, coudes, poignets). Les symptômes incluent des douleurs, un gonflement et une raideur articulaire. La SP peut être associée à une spondylarthrite axiale, touchant alors également la colonne vertébrale et le bassin.

La spondylarthrite non radiographique : une forme précoce et moins sévère

La spondylarthrite non radiographique (SNR) est une forme de spondylarthrite axiale qui se caractérise par l’absence de lésions visibles sur les radiographies standards. Les symptômes sont similaires à ceux de la spondylarthrite ankylosante, mais généralement moins sévères. La SNR peut évoluer vers une spondylarthrite ankylosante chez certains patients.

La spondylarthrite axiale : atteinte principale de la colonne vertébrale et du bassin

La spondylarthrite axiale (SAx) regroupe la spondylarthrite ankylosante et la spondylarthrite non radiographique. Elle se caractérise par une inflammation prédominante de la colonne vertébrale et des articulations sacro-iliaques, entraînant des douleurs et une raideur. La SAx peut également s’accompagner de manifestations extra-articulaires.

La spondylarthrite juvénile : une forme touchant les enfants et les adolescents

La spondylarthrite juvénile (SJ) est une forme de spondylarthrite qui affecte les enfants et les adolescents. Elle se caractérise par des douleurs et une inflammation au niveau des articulations, en particulier celles de la colonne vertébrale et du bassin. La SJ peut également provoquer des manifestations extra-articulaires, telles que des inflammations oculaires ou des problèmes intestinaux.

Diagnostic et traitement des différentes formes de spondylarthrite

Le diagnostic des différentes formes de spondylarthrite repose sur l’examen clinique, les antécédents médicaux du patient, les résultats d’imagerie médicale (radiographies, IRM, scintigraphie osseuse) et parfois des analyses sanguines (recherche du gène HLA-B27).

Il n’existe pas de traitement curatif pour la spondylarthrite, mais différentes options thérapeutiques permettent de soulager les symptômes et de ralentir la progression de la maladie. Parmi ces traitements, on trouve les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), les anti-TNF alpha, les inhibiteurs de l’interleukine 17/23 et les traitements de fond comme le méthotrexate ou la sulfasalazine.

Vivre avec une spondylarthrite : adapter son mode de vie et bénéficier d’un suivi médical régulier

Vivre avec une spondylarthrite implique d’adapter son mode de vie pour préserver sa qualité de vie et limiter les répercussions de la maladie sur les activités quotidiennes. Un suivi médical régulier est également essentiel pour ajuster les traitements et prévenir les complications. L’activité physique régulière, l’alimentation équilibrée, la gestion du stress et le soutien psychologique sont autant d’éléments qui contribuent à améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de spondylarthrite.

En cas de doute, il est important de consulter un professionnel de santé.

Par

Rédactrice Santé Doctoome.com