addiction au sucre
Actualités santé,  Alimentation,  Santé et traitements

L’addiction au sucre

Pour les nutritionnistes, le sucre est l’ennemi numéro un. Et pas seulement parce qu’il fait grossir, certains “faux sucres” sont aussi mauvais pour la santé car ils augmentent les risques de maladies cardiovasculaires et le diabète. Deux catégories sont particulièrement dans le collimateur des professionnels de la santé. L’addiction au sucre devient un vrai fléau dans notre société.

Qu’est-ce que le sucre ?

Le sucre est un carburant énergétique, nécessaire au bon fonctionnement des cellules, en particulier au niveau des muscles, du cerveau, du cœur et des globules rouges. Dans les aliments, le sucre est classé parmi les glucides.

Le sucre est un glucide se trouvant à l’état naturel dans les fruits et légumes.

Les glucides sont indispensables au bon fonctionnement de notre corps.
Ils représentent, avec les lipides (matières grasses) une source majoritaire d’énergie, ils sont le carburant de l’organisme.

Les sucres simples :

(dits rapides du fait de leur assimilation rapide par l’organisme). Ils sont communément appelés sucres.

Les sucres complexes :

(dit lents du fait de leur assimilation plus lente par l’organisme).

Quel sucre dans les aliments industriels ?

Entre des gâteaux faits maison et leur version industrielle, il y a une différence de taille. En effet, lorsqu’on lit sur l’étiquette du produit acheté en supermarché, on trouve des ingrédients qui ne sont pas dans nos placards. Un exemple parmi tant d’autres puisque ce constat est aussi observé pour les aliments industriels salés.

Parmi cette liste d’ingrédients aux noms souvent inconnus, s’en trouvent deux particulièrement mauvais pour la santé :

  • Le sirop de maïs
  • L’édulcorant de synthèse

Deux ingrédients qui entrent dans la composition de nombreux produits industriels car ils coûtent beaucoup moins cher que le sucre de betterave ou de canne. L’idéal ? Les bannir de votre alimentation en lisant bien les étiquettes ou mieux, en cuisinant vous-mêmes vos plats et vos gâteaux.

sucre migraine

Pourquoi avons-nous toujours envie de manger du sucre ?

Addiction au sucre – La prise de certains aliments peut favoriser des comportements addictifs chez des personnes vulnérables. Le sucre a un potentiel addictogène élevé au même titre que la cocaïne, le tabac ou l’alcool.

Comment ? Le sucre agit sur les neurones en activant un circuit appelé système de récompense. Le circuit de la récompense est normalement activé pour donner du plaisir afin d’assurer les besoins primaires nécessaires à la survie de l’espèce humaine : faim, soif, sexualité. Cependant, une stimulation excessive du cerveau par des aliments très caloriques et très riches en sucres peut entraîner un dysfonctionnement de ce système, une perte de contrôle et l’addiction peut apparaître.  

Quels symptômes d’une addiction au sucre ?

L’addiction au sucre n’étant pas reconnue comme une pathologie, il n’y a pas de « symptômes » associés mais plutôt des signes évocateurs. Une personne qui serait addict au sucre :

  • Éprouve le désir de s’abstenir ou de limiter sa consommation mais est dans l‘incapacité d’y parvenir sans aide.
  • A une « consommation de sucre chronique, répétée dans le temps avec une envie de consommer qui est très forte et irrépressible » . 

Halte au sirop de maïs et aux édulcorants : les alternatives au sucre blanc

Apparu il y a une cinquantaine d’années, le sirop de maïs permet d’obtenir le fameux sirop de glucose-fructose dont nous entendons souvent parler. Il est en effet l’ingrédient phare de l’industrie agro-alimentaire et est issu d’un « cracking ». Malgré cet avantage économique, il présente un inconvénient de taille. Selon les nutritionnistes, il serait à l’origine de maladies cardiovasculaires, du diabète et de l’obésité.

Pour éviter aux consommateurs de manger de l’amidon de maïs, les industriels proposent des produits contenant des édulcorants de synthèse (aspartame, saccharose…). Ils entrent notamment dans la composition de produits « lights ». Pourtant, ils ne sont pas plus sains que le sirop de glucose-fructose dans la mesure où ils peuvent perturber le microbiote intestinal et modifient notre perception du sucre.

Pour les nutritionnistes, il est essentiel d’arrêter de consommer des aliments à base de sirop de maïs ou d’édulcorants. Pour remplacer le goût du sucre, si agréable au palais, ils conseillent d’utiliser des produits naturels comme le miel, le sirop d’agave, le sucre de coco ou la stévia. Ils préconisent également de consommer des aliments complets (riz, pain, pâtes…).