remboursement des médecines douces
Actualités santé,  Les Doctips

Médecines douces : comment être remboursé ?

De plus en plus populaires selon l’étude de Santéclair, les médecines douces ont trouvé leur public depuis quelques années. En effet, elles correspondent davantage au courant de la vie saine que l’on retrouve aujourd’hui. Pourtant, une séance auprès d’un praticien peut être relativement coûteuse (en moyenne entre 30€ et 60€) et ne donne droit à aucun remboursement de la part de l’assurance-maladie. Mais saviez-vous qu’il était quand même possible de bénéficier d’une prise en charge pour les médecines naturelles ?

Les médecines douces, qu’est-ce que c’est exactement ?

Mais tout d’abord, de quoi parle-t-on exactement lorsque l’on évoque les médecines douces ou de médecines naturelles ? Il s’agit en fait de pratiques thérapeutiques qui n’appartiennent pas à la médecine conventionnelle (entendez par là, la médecine pratiquée par votre médecin généraliste, à l’hôpital…).

Et, à l’inverse de la médecine moderne (ou conventionnelle), les médecines douces reposent sur la prise en compte de l’intégralité d’un individu (son corps, sa psyché, ses antécédents…) pour traiter les causes d’un trouble : on appelle cela une approche holistique. 

médecines douces - médecines alternatives - médecines naturelles

Aujourd’hui, l’OMS dénombre environ 400 médecines naturelles. Cela va des thérapies manuelles comme l’ostéopathie ou la chiropraxie aux thérapies alliant le corps et l’esprit (sophrologie, hypnose…). Tout en passant par des thérapies reposant sur les bienfaits biologiques des plantes (naturopathie, aromathérapie…).

Les bienfaits des médecines naturelles

Grâce à leur approche holistique, les médecines douces peuvent agir sur de nombreux problèmes en fonction du praticien consulté. Elles peuvent, en effet, avoir un impact positif sur les troubles du sommeil, les troubles digestifs, les problèmes de stress ou d’anxiété ou même sur des douleurs récurrentes. Les médecines complémentaires peuvent même agir sur la gestion des addictions (tabac, alcool…).

Parce qu’il serait trop long de lister tous les bienfaits de chaque thérapie naturelle. Nous vous proposons un détail pour les quatre médecines douces les plus plébiscitées : l’acupuncture, l’hypnothérapie, la sophrologie et la naturopathie.

L’acupuncture

Médecine traditionnelle chinoise, l’acupuncture repose sur la circulation de l’énergie à travers le corps. Afin de la rétablir, le praticien utilise des aiguilles le long des méridiens du corps pour rétablir cette circulation énergétique.

Cette médecine traditionnelle est très souvent utilisée pour lutter contre les troubles du sommeil, les maux de tête ou pour aider lors d’un sevrage tabagique. 

L’hypnothérapie

Pratiquée depuis très longtemps, l’hypnose gagne en popularité dernièrement. Certains hôpitaux utilisent depuis peu l’hypnose dans la gestion de la douleur. Il s’agit ici de mettre le patient dans un état de conscience modifié afin de l’accompagner et de l’aider dans la gestion de ses problèmes. L’hypnothérapie peut être efficace face au manque de confiance en soi, pour la gestion des émotions, le sevrage tabagique, la prise ou la perte de poids…

La sophrologie

Technique de relaxation basée sur la respiration, la sophrologie est une technique psychocorporelle qui permet de retrouver un équilibre entre le corps et l’esprit. Elle s’appuie sur trois axes fondamentaux (relaxation musculaire, respiration maîtrisée et imagerie mentale) pour accompagner le patient vers ses objectifs. Ces derniers peuvent être liés à des difficultés face à une situation anxiogène ou à une mauvaise estime de soi. Il est également possible d’avoir recours à cette médecine douce pour se préparer à un évènement (accouchement par exemple) ou pour atténuer des troubles du sommeil.

La naturopathie

Basée sur les bienfaits des plantes et de la nature, la naturopathie vise à donner les clés au corps pour retrouver un état d’équilibre (d’homéostasie) et d’auto-guérison. Pour cela, elle repose sur des moyens naturels (changement d’hygiène alimentaire, utilisation d’huiles essentielles…). Grâce à son approche holistique, la naturopathie peut être efficace pour perdre du poids, diminuer le syndrome prémenstruel, renforcer le système immunitaire, lutter contre les allergies, contre l’arthrose….

Quel remboursement pour la pratique des médecines douces ?

Malgré tous les bienfaits évoqués ci-dessus, l’assurance-maladie ne prend pas en charge les médecines douces. En effet, pour qu’une prestation médicale ou paramédicale soit couverte, il faut qu’elle ait le même résultat sur un large panel ayant les mêmes symptômes tout en les traitant tous de la même manière. Les thérapies alternatives ne peuvent donc pas remplir ces conditions à cause de leur approche holistique. En effet, une même douleur peut avoir des causes différentes. Par exemple, une douleur au niveau du cou peut être due à un état de stress ou un déséquilibre des cervicales. Ainsi, un ostéopathe ou un chiropracteur ne la traitera pas de la même manière.

Les deux forfaits de remboursement des médecines douces

Il est tout de même possible de bénéficier d’un remboursement total ou partiel grâce à une mutuelle santé. En effet, face à l’engouement des Français pour les médecines douces, les assureurs santé ont décidé de proposer une prise en charge sous deux formes : 

  • un forfait annuel. Il s’agit d’un budget qui est alloué spécialement pour la pratique des médecines douces incluses dans votre contrat. Vous pourrez alors l’utiliser comme bon vous semble. Par exemple, avec un forfait à 150€, vous pouvez être intégralement remboursé pour 3 séances chez l’hypnothérapeute à 40€ puis partiellement (30€) pour une séance d’acupuncture à 50€.

  • un forfait par acte et selon un nombre de séances limité. Plus courant, ce forfait permet un remboursement limité par consultation et par nombre de séances selon les conditions de votre assureur. Par exemple, avec une mutuelle santé proposant un forfait de 50€ pour 3 séances, vous pouvez bénéficier d’une prise en charge pour 3 séances chez l’hypnothérapeute (40€). La quatrième séance (quel qu’en soit son tarif) ne sera pas remboursée.

Peu importe la forme que prend la prise en charge de votre mutuelle santé pour les médecines douces, les démarches pour être remboursé sont les mêmes. Il vous suffit de demander une facture à votre praticien et de la faire parvenir à votre assureur (par mail, voie postale ou via votre espace client).