Allergies alimentaires - Comment gérer la cantine
Alimentation,  Enfants

Allergies alimentaires : Comment gérer la cantine ?

​​Cantine scolaire et allergies alimentaires sont parfois un vrai casse-tête pour les parents et enfants. Sarah Roggi, diététicienne-nutritionniste, vous apporte ses conseils.

Sarah Roggi - Dieteticienne

Je m’appelle Sarah Roggi, je suis diététicienne-nutritionniste diplômée depuis 3 ans. Mon métier est aussi ma passion. J’accompagne tous les jours des personnes de tout âge dans la quête de leur bien-être physique et mental par une alimentation plus adaptée et personnalisée. Mon objectif est de répondre aux besoins nutritionnels de chacun tout en les aidant à retrouver un rapport sain avec leur alimentation.

Qu’est-ce qu’une allergie alimentaire ? 

Une allergie alimentaire est un ensemble de réactions immunitaires anormales qui se manifestent suite à l’ingestion d’un aliment, d’un contact, voire même d’une inhalation dans certains cas. Le corps considère que cet aliment est un élément dangereux et toxique. Il va alors déclencher une réaction de défense.

On peut observer des éruptions cutanées, difficultés respiratoires ou dans certains cas choc anaphylactique. Cela peut entraîner le décès du patient.

Les principales allergies alimentaires chez l’enfant

Les principaux allergènes alimentaires que l’on retrouve chez les enfants sont :

  • L’allergie au lait (de vache, chèvre brebis). Elle commence dès les premières semaines de vie. Les principaux symptômes de l’allergie sont les troubles digestifs et l’eczéma.
  • L’allergie à l’œuf. En effet, l’œuf contient de l’albumine, surtout dans le blanc, qui est une protéine allergisante Symptômes : dermatite atopique, urticaire, conjonctivite
  • L’allergie aux fruits à coque (arachide, noix, amandes, pistaches). Il peut y avoir plusieurs symptômes : diarrhée, vomissements, asthme voire choc anaphylactique
  • L’allergie au blé (gluten) qui se manifeste souvent par une atteinte au visage (gonflement, irritation)
  • L’allergie au poisson et aux fruits de mer peut aussi provoquer une réaction par simple inhalation. Symptômes : cutanés, nausées, vomissements, douleurs abdominales…

Comment la diagnostiquer ? 

L’enfant doit répondre à un interrogatoire précis. L’objectif est de connaître les symptômes suite aux aliments ingérés. On cherchera aussi à connaître les antécédents familiaux. Un journal alimentaire détaillé peut être tenu pendant plusieurs semaines pour mieux comprendre l’origine des réactions allergiques.

Un allergologue peut aussi avoir recours à des tests cutanés en introduisant l’allergène dans l’épiderme. En cas d’allergie, une inflammation apparaît.

Quelles sont les causes de l’allergie alimentaire ? 

La principale cause de l’allergie alimentaire est l’hérédité. Il y a des prédispositions génétiques lorsque les parents sont eux-mêmes allergiques.

L’allergie alimentaire peut aussi être à l’origine de causes environnementales (pollution, environnement aseptisé…) qui affaiblissent notre système immunitaire

Comment soigner les allergies alimentaires ? 

Tout d’abord, il faut consulter un allergologue. Ce dernier définit une liste d’aliments responsables de l’allergie. Par la suite, la première solution consiste à s’éloigner et supprimer les allergènes responsables de l’allergie de l’enfant.

Cela nécessite beaucoup de vigilance de la part des parents. Il faut contrôler systématiquement les emballages alimentaires des produits de supermarché. En effet, les industriels identifient les allergènes en les surlignant en gras dans la liste des ingrédients. Ils mentionnent également les risques de trouver des traces de fruits à coque dans certains produits.

Diversification alimentaire

Par ailleurs, lors de la diversification alimentaire, il est conseillé de respecter les différentes étapes. Cela permet de limiter les risques de survenue d’autres allergies : la diversification débute entre 4 et 6 mois. Les premiers aliments introduits sont les fruits et légumes cuits mixés, les céréales infantiles. Par la suite, ce sont les viandes et poissons, les œufs en petite quantité mélangés à la purée…

Il faut aussi savoir qu’un intervalle de 2 à 3 jours est recommandé pour l’introduction de nouveaux aliments. Cela est d’autant plus important pour les aliments allergéniques.

Bonne nouvelle, certaines allergies chez l’enfant disparaissent avec l’âge : c’est le cas de l’allergie aux œufs ou au lait.

Il existe aussi des médicaments sous prescription médicale. Ils visent à réduire les symptômes provoqués par les allergènes, mais ne font pas disparaître la maladie.

A partir de 5 ans, une désensibilisation peut être envisagée.

Comment gérer la cantine scolaire ? 

Pour gérer la restauration scolaire, les parents peuvent bénéficier d’un Projet d’Accueil Individualisé (PAI). Il s’agit d’un document écrit qui explique la procédure à suivre en cas de réaction allergique. C’est-à-dire qu’il précise le régime alimentaire à appliquer, les conditions du repas, les gestes à appliquer en cas d’urgence.

Selon les écoles, les parents ont la possibilité de préparer le panier repas de leur enfant pour plus de sécurité. L’école doit aussi mettre à disposition des personnes encadrant l’enfant un réfrigérateur et un micro-onde dédié, pour éviter toute contamination.  

Les allergies alimentaires chez l’enfant ne sont pas faciles à gérer au quotidien pour les parents. En effet, ils doivent redoubler de vigilance afin d’éviter les aliments allergènes ainsi que les produits industriels. Il est intéressant de rechercher différents substituts pour permettre à l’enfant d’avoir une alimentation la plus “classique” possible : 

Par exemple, on peut remplacer les œufs par de la compote, de la banane écrasée dans les recettes sucrées ou du tofu soyeux mixé pour les recettes salées. 

En cas d’allergie au blé, il est possible de se tourner vers des céréales sans gluten : riz, quinoa, sarrasin, sorgo, millet…