Actualités santé,  Alimentation,  Santé et traitements

Faire face à la sédentarité : Recommandations de Fabienne Bonnet, nutritionniste-diététicienne

La crise Covid a accentué l’effet de sédentarité entre le télétravail, les activités sportives en pause et d’autres changements dans nos habitudes de vie. Comment pallier ce manque d’exercice ? Comment équilibrer son alimentation ? Fabienne Bonnet, diététicienne, nous donne ses recommandations.

Diététicienne nutritionniste diplômée d’État, Fabienne Bonnet a également une spécialisation en micro-nutrition.

Elle exerce à Gisors, où elle effectue les consultations diététiques (Bilan nutritionnel, Suivi diététique, coaching). Cette diététicienne engagée exerce auprès d’une Association pour diabétiques ainsi que dans les écoles.

Passionnée par son métier et par l’accompagnement de ses patients, elle a créé avec un collègue hypnothérapeute, le programme Réalithéafin de les aider à faire la paix avec l’alimentation.

sédentarité-santé-fabienne-bonnet

Qu’est-ce que la sédentarité ?

La sédentarité est le fait de ne pas faire suffisamment d’exercice physique régulier. On est considéré comme sédentaire, si on a une activité physique inférieure à l’équivalent de 30 minutes de marche par jour.

La régularité de l’activité physique est très importante. Mieux vaut marcher 30 minutes par jour que courir 10 km tous les dimanches sans bouger le reste de la semaine.

Il est bien-sûr important de choisir un sport qui plaise, pour éprouver du plaisir à le pratiquer régulièrement.

La sédentarité et les effets sur la santé

Apparitions de certaines pathologies

Le manque d’exercice physique régulier entraîne des conséquences néfastes sur la santé.

On peut observer une augmentation de la fréquence cardiaque et de la tension artérielle, mais aussi l’apparition d’athérosclérose et d’hypercholestérolémie (dépôts de graisses dans les artères).

La sédentarité est donc un facteur de risque de développer une pathologie cardio-vasculaire.

Évidemment, la sédentarité diminue la dépense calorique et provoque la mise en réserve de graisses augmentant le risque de surcharge pondérale et de développer un diabète.

Elle entraîne également une fonte des muscles, une perte de souplesse et des douleurs articulaires, mais aussi des risques d’ostéoporose accrus, surtout chez les femmes ménopausées.

Des études ont montré que la sédentarité est devenue la première cause de mortalité évitable. La sédentarité tue plus que le tabac…

Alimentation des enfants et sédentarité pendant la crise sanitaire

La pandémie de coronavirus, et les confinements successifs ont fait que les enfants ont passé plus de temps devant les écrans (pour les cours, les relations sociales et le divertissement), et moins de temps à pratiquer une activité physique.

Durant le confinement, il y a également eu un changement du rythme de vie : heure de coucher et de lever plus tardives, repas décalés. Le rythme des enfants n’a pas été respecté. Surtout en ce qui concerne le sommeil et l’alimentation ce qui a entrainé une dégradation de leur comportement alimentaire.

Le stress de la situation a multiplié les grignotages et la consommation très réconfortante d’aliments gras et sucrés. Cela a entraîné une prise de poids chez 57% des Français (sondage Ifop).

Les recommandations pour pallier à la sédentarité

Il est essentiel pour tous, enfants et adultes, de remplacer le virtuel par le réel. Il faut prendre soin de son corps avec l’activité physique régulière en particulier.

Voici quelques astuces pour vous aider à bouger plus :

Si vous travaillez à la maison, faites une pause de 10 minutes toutes les 90 minutes. Levez-vous, étirez-vous, détendez vos articulations, marchez. Essayez d’utiliser des escaliers, que ce soit chez vous ou dans la rue.

Si vous vous rendez au travail en voiture, garez-vous à quelques centaines de mètres de votre bureau et terminez le trajet à pied. Prenez les escaliers plutôt que l’ascenseur.

Pendant la pause de mi-journée, allez vous promener ne serait-ce que 15 minutes, prenez l’air.

sédentarité conseils

Le week-end, faites du sport avec vos enfants, une promenade à vélo, une marche dans la forêt, un match de foot… Toutes les idées sont bonnes pour bouger et partager en famille un moment agréable.

Se faire accompagner par une diététicienne pour équilibrer son alimentation

Pour rétablir l’équilibre alimentaire, chaque repas doit comprendre de préférence :

– une entrée : crudité.

– un plat : viande ou poisson ou œuf, avec légumes et féculents.

– un laitage : yaourt, fromage blanc, faisselle, ou fromage.

– un fruit ou une compote.

Lors du premier confinement, beaucoup se sont rués sur les pâtes et le riz, mais sachez que les légumes secs sont également des féculents. Peu chers, ils contiennent des nutriments très intéressants, n’oubliez pas de les inclure dans votre alimentation. Ils vous apporteront des vitamines du groupe B, essentielles au bon fonctionnement du cerveau. Mais aussi du potassium, du fer, du magnésium, des fibres et des glucides à faible indice glycémique.

Si vous êtes perdu dans la composition de vos repas, que vous soyez ou non en surpoids, consultez un(e) diététicien(ne) qui vous dira exactement ce dont votre corps a besoin et comment composer vos repas.

Connectez-vous sur le site www.mangerbouger.fr, et en particulier sur la “La fabrique à menus”, vous y trouverez de nombreuses astuces et idées de repas.

Prenez soin de vous !

Fabienne Bonnet – Diététicienne