Site Loader
Vitiligo

Vitiligo : ce qu’il faut savoir

Qu’est ce que la maladie du vitiligo ?

A quoi cela ressemble-t-il ? Est-ce contagieux ? Peut-on le traiter et si oui, comment ? Nous répondons à toutes vos interrogations. 

Parmi les problèmes de peau les plus gênants figure le vitiligo. Une affection cutanée qui génère des plaques blanches sur certaines parties du corps, mais qui n’est nullement contagieuse. Il s’agit d’une dépigmentation de la peau.

Cette décoloration de la peau est généralement localisée sur les bras ou jambes mais peut également se situer sur le visage ou on peut la retrouver à d’autres endroits du corps, dont les parties génitales. Si cette affection cutanée est parfois impressionnante, il est primordial de savoir qu’elle n’est aucunement contagieuse ! 

Le vitiligo n’est pas contagieux

En revanche, ceux qui en sont frappés en souffrent, car les taches qu’il provoque sont parfois très disgracieuses, en fonction de l’endroit où elles sont localisées. Heureusement, il n’y a pas d’autres conséquences que ces tâches, qui sont le résultat d’une dépigmentation anormale de la peau, dont l’origine n’est pas encore vraiment connue. Techniquement, c’est en tout cas le système immunitaire du patient qui détruit certaines cellules, en l’occurrence, les mélanocytes qui colorent la peau ainsi que les cheveux. Le vitiligo peut d’ailleurs aussi s’attaquer aux cheveux ou aux ongles.

Du fait justement de cette dépigmentation, les parties du corps touchées par le vitiligo doivent être protégées du soleil par une crème solaire adaptée, un vêtement anti-uv et quand il s’agit de pouvoir se baigner, bien s’assurer de s’être enduit de crème écran total, dont l’application doit être renouvelée fréquemment.

 

Des traitements par photothérapie

Côté traitement, les vitiligos de petite taille peuvent être traités à l’aide de crèmes, dont l’efficacité est aléatoire. Plus grandes, les tâches peuvent être repigmentées, soit par photothérapie, soit à l’aide d’un laser. Le résultat n’est malheureusement pas définitif, il faut souvent recommencer au bout de quelques mois ou quelques années.

En parallèle du traitement du vitiligo en lui-même, il faut également se préoccuper du mental du patient. Si le vitiligo est mal placé, notamment, sur le visage, ou des parties visibles du corps comme les mains, il a du mal à s’accepter, mais aussi à se faire accepter par les autres. Toujours la crainte de la différence, mais aussi, d’un risque de contagion, alors que le vitiligo n’est pas transmissible par contact.

Récemment, des personnalités comme Winnie Harlow, Breanne Rice ou encore April Star ont révélé qu’elles étaient atteintes de vitiligo. Ce genre « d’outing » ne peut qu’aider ceux qui en sont frappés à surmonter leur handicap, réel.

Le meilleur moyen de s’assurer que tout va bien et de régulièrement se faire dépister. Le médecin spécialiste des affections de la peau est le dermatologue. Vous pouvez le consulter en cabinet ou en téléconsultation. 

Vous recherchez un dermatologue de confiance pour vous conseiller à ce sujet ? Rendez-vous sur doctoome.com

dermatologue Paris dermatologue Lyondermatologue Lilledermatologue Marseille

Doctoome

Facebook
Youtube
Linkedin
Instagram