Site Loader
Dépistage cancer du sein Gynécologue doctoome

Dépistage du cancer du sein : à qui s’adresser ?

Découvrir une grosseur au niveau de son sein ou de l’aisselle peut être effrayant. Il est alors impératif de consulter son médecin afin d’établir un diagnostic au plus vite mais aussi de connaître la gravité du cancer. Une détection précoce permet d’autant plus de traiter le cancer à temps. Avec près de 60.000 nouveaux cas diagnostiqués en France en 2017, le cancer du sein reste le cancer le plus fréquent chez la femme. Selon les chiffres de l’agence Santé publique France, près d’1 femme sur 8 développe un cancer du sein au cours de sa vie.

Qu’est-ce qu’un cancer du sein ? 

Les seins se transforment au cours de la vie réagissant aux cycles menstruels, à la grossesse, l’allaitement ou encore la ménopause. Le cancer du sein se développe par division cellulaire. Une cellule maligne se divise et se transforme alors en deux cellules malignes, qui se divisent elles-mêmes en quatre cellules et ainsi de suite. Avant de pouvoir le détecter, le cancer du sein doit se diviser 30 fois. Il faut savoir que jusqu’à la 28ème division cellulaire, le médecin ne peut pas le détecter par palpation. 

Les cellules du sein se développent alors de façon incontrôlable. Il peut débuter dans différentes parties du sein. Trois parties composent le sein : les lobules, ces glandes qui produisent le lait, les conduits lactifères qui transportent le lait et le tissu conjonctif qui entoure le tout. Les cancers du sein débutent en grande partie dans les lobules ainsi que dans les conduits. Il est possible que le cancer du sein se propage à l’extérieur du sein par les vaisseaux sanguins et les vaisseaux lymphatiques. Dans ce cas, on dira qu’il est métastasé. 

Types de cancer du sein

Il existe plusieurs types de cancer du sein. Celui-ci se définit par les cellules spécifiques du sein qui sont touchées. La majeure partie des cancers du sein, soit 95% d’entre eux, sont des carcinomes. Cette tumeur maligne se développe à partir des cellules épithéliales qui recouvrent la surface du corps. Lorsque les carcinomes se développent dans le sein, ils naissent généralement dans les cellules de conduits lactifères ou les lobules.

Cancers du sein non invasifs

Le type de cancer du sein permet aussi d’indiquer si le cancer s’est propagé ailleurs ou non. Les cancers non invasifs, également appelés in situ, sont des cellules cancéreuses qui sont logées à un seul endroit. Ces cellules ne sont pas parvenues aux tissus situés autour des canaux galactophores ou des glandes lactifères que sont les lobules. Le cancer du sein carcinome canalaire ou CCIS prend naissance dans un canal lactifère et ne s’est pas développé dans le reste du tissu mammaire. 

Cancers du sein invasifs

Le cancer invasif est utilisé afin de décrire tout type de cancer du sein qui s’est propagé dans le tissu mammaire environnant. Le carcinome canalaire (CCI) représente 80% des cancers du sein invasifs. Il prend naissance dans le canal galactophore. Il peut se propager au-delà des canaux galactophores et peut envahir les tissus environnants. Ce type de cancer peut se métastaser et se loger dans d’autres régions du corps. Le carcinome lobulaire (CLI) représente 10% des cancers du sein. Ce cancer débute dans les cellules des glandes qui produisent le lait. Il peut également se métastaser. Ce cancer est plus difficile à repérer par la mammographie. D’autres cancers invasifs existent comme le cancer médullaire, mucineux ou encore tubulaire. Certains cancers du sein, tels que le triple négatif, sont plus agressifs. Ils représentent 10 à 15% des cas. 

Symptômes et facteurs à risques

Il peut arriver de ressentir une douleur soudaine au sein ou une petite boule. Dans la plupart des cas, ces grosseurs du sein sont bénignes. Le cancer du sein représente moins de 0,1% des cas de cancer avant l’âge de 30 ans. D’autres types de lésions peuvent faire apparaître une masse mammaire. C’est le cas des fibroadénomes, une tumeur solide bénigne ou des nodules fibrokystiques, une formation de kystes non cancéreux. Il est toutefois important de surveiller certains symptômes tels qu’une masse ferme qui grossit. De même, si la masse est lisse et ferme avec un contour précis, il est temps de consulter. D’autres symptômes du cancer du sein peuvent apparaître comme une douleur au sein.  Ces symptômes sont généralement bénins mais mieux vaut être prudent. 

Si vous observez un amas graisseux sous la peau, des ganglions volumineux situés au niveau de l’aisselle, une peau épaissie, rouge ou un érythème au niveau du sein ou bien une modification du mamelon, alors il est possible que ce soit un cancer malin. 

Prévention et dépistage du cancer du sein 

Dès 50 ans, il est recommandé aux femmes de réaliser un dépistage du cancer du sein afin de détecter la maladie avant les premiers symptômes et d’effectuer rapidement la prise en charge. Les mammographies permettent également d’établir un diagnostic précoce de certaines conditions précancéreuses. Pour en savoir plus, le Pr. Bonnefoi, Oncologue à l’institut Bergonié à Bordeaux, vous apporte des réponses sur les causes, les traitements et le dépistage dans cette interview.

Mesures préventives

Afin de diminuer les risques de développer un cancer du sein, il est conseillé de ne pas consommer plus de deux verres d’alcool par jour. De plus, il est déconseillé de boire de l’alcool tous les jours. Pour lutter contre le cancer du sein, il est préférable d’arrêter de fumer, de manger équilibré et varié et de pratiquer une activité physique régulière.

Mesures de dépistage

Dès l’âge de 25 ans, il est recommandé aux femmes d’effectuer tous les ans un examen de Dès l’âge de 25 ans, il est recommandé aux femmes d’effectuer tous les ans un examen de palpation des seins par un professionnel de santé, comme les gynécologues. De plus, pour les femmes entre 50 et 74 ans sans symptômes, une mammographie doit être faite tous les deux ans. C’est à ce moment de la vie que les femmes sont le plus à risque de développer ce type de cancer. Une échographie peut également venir compléter cet examen. 

Traitement du cancer du sein 

Le diagnostic du cancer du sein est bien souvent un choc pour la personne qui le reçoit ainsi que son entourage. Toutefois, plusieurs traitements permettent aux patients de traiter le cancer afin d’offrir de bonnes perspectives de guérison.

Chirurgie

La chirurgie est l’un des traitements qui peut être proposé à la patiente. Elle est généralement effectuée en premier lieu puis elle peut être suivie d’une chimiothérapie et/ou d’une radiothérapie. Il est possible d’effectuer une chirurgie conservatrice (tumorectomie ou segmentectomie). Dans ce cas, la tumeur ainsi qu’une petite quantité de tissus sont retirés et le reste du sein est conservé. Les femmes peuvent aussi subir une mastectomie qui consiste au contraire à retirer la totalité du sein. Une reconstruction mammaire peut ensuite être envisagée. 

Radiothérapie

La radiothérapie consiste à utiliser des rayonnements ionisants afin de supprimer les cellules cancéreuses. Cela permet de stopper leur multiplication. Ces rayonnements ciblent directement la zone malade et permet de préserver au mieux les tissus sains. 

Chimiothérapie

Une chimiothérapie est un traitement lourd qui a une action sur le corps dans son intégralité. Elle atteint les cellules cancéreuses où elles se trouvent dans l’organisme même celles qui ne peuvent être détectées de par les examens. La chimiothérapie est conseillée en fonction du stade du cancer du sein, de l’état de la patiente, de son âge, de ses antécédents chirurgicaux et médicaux, etc. 

Thérapie hormonale

L’hormonothérapie ou traitement hormonal permet de bloquer l’action stimulante des hormones féminines sur les cellules malades. Pour cela, il est possible de prendre un traitement médicamenteux ou non médicamenteux qui consiste à extraire les ovaires voire de les irradier. 

Thérapie ciblée 

Les thérapies ciblées stoppent les mécanismes des cellules cancéreuses. Elles utilisent pour cela des médicaments ayant la capacité de bloquer les protéines favorisant la croissance des cellules cancéreuses.

Pour vous faire dépister, commencez par consulter votre gynécologue ou médecin généraliste.

Emilie House

Facebook
Youtube
Linkedin
Instagram